dimanche 20 février 2011

SAUVONS LES SEMENCES!!!

ATTENTION : Protéger la biodiversité est devenu hors-la-loi!

Ça coûte franchement pas cher d'acheter des bonnes graines bio et d'apprendre à les stocker/congeler ... Une semence bien conservée se garde entre 5 à 10 ans.

Qui sait à quoi va ressembler cette société dans 10 ans au rythme où ça va ? Raison de plus pour faire ce genre de stockage, vous serez peut être bien content dans quelques années de pouvoir les planter pour vous nourrir adéquatement...

Véritable bien commun, les semences paysannes sont dépourvues de droit de propriété intellectuelle, contrairement aux plantes génétiquement modifiées, sur lesquelles on dépose un brevet aux États-Unis, au Canada ou un certificat d’obtention végétale dans l’Union européenne.

Également appelées « variétés anciennes », ces semences paysannes sont produites, sélectionnées et conservées dans les fermes. Elles sont souvent légués par les anciennes générations aux jeunes agriculteurs, qui lègueront à leur tour ces semences à leurs enfants. Elles peuvent bien sûr être croisées pour améliorer une espèce, mais leur préservation permet également d’empêcher l’uniformisation en cours des différents types de tomates, de riz, de maïs…

Ces semences paysannes devraient, en théorie, pouvoir être librement diffusées entre agriculteurs. Problème : les réglementations américaine et européenne limitent de plus en plus ce droit. Les lois encadrant la propriété industrielle et intellectuelle interdisent de les échanger, de les diffuser ou de les reproduire!

L’idée des « maisons de la semence » est que les paysans et les jardiniers s’y regroupent pour mettre leurs semences en commun et gèrent ensemble ce patrimoine.

Comme l’explique Guy Kastler, délégué général du Réseau, « on ne peut pas chacun de son côté replanter chaque année 500 à 800 variétés de semences. »

L’appel aux jardiniers amateurs est donc lancé mais aussi à tous les citoyens qui peuvent assurer un véritable rôle de plaidoyer auprès des élus pour la reconnaissance des droits des paysans et des jardiniers à conserver, ressemer et échanger leurs semences .

article de Marc Lafontan
Source : Le Blog "Au Bout de la Route"
article : http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/2011/02/france-proteger-la-biodiversite-est.html

Semences du Portage (Québec)
Les Jardins de l'Écoumène (Québec)
Association Kokopelli (France)
Ferme de Bullion (Québec)
Société des plantes de Kamouraska (Québec)

3 commentaires:

  1. Il aurait été apprécié que vous mettiez au moins la source de votre article , question de savoir vivre...

    RépondreSupprimer
  2. Nous nous excusons, mais ce n'est certainement pas par manque de savoir vivre!
    Par contre, ta manière de nous avertir de notre omission manque un peu de délicatesse...
    En général,nous donnons les sources de nos informations... Ici, nous avons effectivement omis de le faire, mais ce n'étais pas intentionnel.
    Nous allons tenter de remédier au plus vite à cette petite omission...
    Sans doute, Marc, tu es à la source de cette source alors, pardonne nous notre offense...
    Si nous n'en retrouvons pas la source nous retirerons tout simplement cet article... Un article que nous considérions important à faire circuler...
    Quoiqu'il en soit... Quelque soit la manière que nous devrons donner cette info, nous considérons qu'il est grand temps de protéger les variétés anciennes et d'encourager les gens à conserver des semences.

    Les Agents sans Secret

    RépondreSupprimer
  3. Bon... Nous avons retrouvé la source...
    L'article est évidemment de Marc Lafontan.
    du Blog : "Au Bout de la Route"

    D'ailleurs, le blog "Au Bout de la Route" est un de nos blogs préférés... Qui figure fièrement parmi nos liens... Il s'agit d'un blog avec un grand éventail d'information... Et nous aimons beaucoup la place qu'il réserve aux arts comme à l'écologie...
    Donc nous vous conseillons vivement de visiter le blog : "Au Bout de la Route"
    http://au-bout-de-la-route.blogspot.com/

    RépondreSupprimer