mardi 8 février 2011

PRÉPAREZ-VOUS AU GRAND CHANGEMENT… PRÉPAREZ-VOUS AU NOUVEL ORDRE MONDIAL »

« CRÉATION D’UNE CRISE FINANCIÈRE AFIN D’ÉTABLIR UN NOUVEL ORDRE MONDIAL »

Voilà ce que pourraient lire dans les livres d’histoire les futures générations…

1ère étape
Production mondiale stable avec croissance régulière. Rachat et fusion des grands groupes (1ère étape de la mondialisation) apparition de nouveaux géants économiques. Dans un même temps aux USA, autorisations en masse de crédits à taux progressifs, à une grande partie de population non viable. Population qui va fortement s’endetter, pour accéder à la propriété.

2ème étape
Augmentation de la production par les nouveaux géants économiques, pour inonder les marchés (en faisant croire à une forte demande des marchés asiatiques) afin de gonfler les stocks (2ème étape de la mondialisation) et pour faire croire dans un deuxième temps à des surcapacités de production mondiale. L’augmentation de la production entraînera une forte demande d’énergie et un choc pétrolier passager. Dopage des marchés et hausse des prix (pour engranger les fonds nécessaires avant la dépression programmée). Début des faillites des ménages aux USA, créant des avoirs pourris, début des sub-primes.

3ème étape
Les avoirs pourris font plonger les résultats des banques. L’augmentation des stocks commence à faire chuter les cours. Réaction des marchés financiers face aux sub-primes US et aux stocks surabondants. Dépression et effondrement des marchés. Faillites des banques. Rachats et fusions des banques avec l’argent public, affaiblissant un peu plus les états (3ème étape de la mondialisation). Création de la crise financière. Effondrement des valeurs boursières des grands groupes, les rendant vulnérables aux OPA.

4ème étape
Médiatisation à outrance de la crise financière, pour imprégner les consciences qu’il y a récession économique. Fermeture en masse des unités de production les moins rentables, sans résistance des populations, car « c’est la crise ». Rachat à bas prix et mondialisation des capacités de production, dans tous les domaines. Obtention des monopoles (4ème étape de la mondialisation).

La constitution de stocks en amont permettra d’alimenter les marchés, pour ne pas risquer de voir repartir les prix à la hausse, avant d’avoir finalisé la 4ème étape. Augmentation du chômage et de la précarité par les fermetures en masse des usines.
Création d’un climat de peur chez les populations mondiales, pour permettre une forte diminution des salaires et une remise à plat des avantages sociaux. Réformes voire suppressions à terme des couvertures sociales, des retraites, des services publiques de la santé, de l’éducation, etc.

Tout cela sans trop de résistances, car « c’est la crise »

5ème et dernière étape instituant « Le nouvel ordre mondial »
Dans un premier temps, il pourrait y avoir des risques de soulèvements entre les pouvoirs poussant au nouvel ordre mondial et les populations de la planète qui n’en veulent pas. Si nécessaire, la révélation au grand public de l’existence de vies extraterrestres agressives, pourrait permettre de finaliser la militarisation de l’espace. Ce qui empêchera toutes interventions pacifiques (d’éventuelles forces supérieures) ou encore, permettra de tuer dans l’œuf tous pays ou mouvements réfractaires.

De fortes augmentations des prix, affaibliront les plus démunis et augmenteront les écarts entre les classes sociales.

L’appauvrissement général diminuera la population mondiale par la récession, la famine et les maladies (tous continents confondus). L’utilisation de la technologie HAARP pourrait permettre d’amplifier les phénomènes naturels, afin de déclencher des catastrophes dites naturelles et accélérer la réduction des populations sur les continents. Le chaos général ainsi créé, permettant de faire passer les réformes.
Des campagnes dites de vaccination pourront aussi permettre de réduire les populations sans faire de vagues. L’instauration d’un nouvel ordre mondial sera ainsi sournoisement instauré, sans contre pouvoirs dans les domaines de la finance, de l’énergie, des matières premières et de l’alimentation, mettant à genoux toute la planète. La mise en place de puces dans le corps de chaque individu permettra un fichage, pour ne garder que ceux utiles.

Autrement dit la vie telle que vous la connaissez aujourd’hui n’existera plus, vous serez devenu les objets du nouvel ordre mondial.

Élevons la conscience de notre planète...

Nous sommes déjà à la fin de la 4ème étape
Les pouvoirs en place savent bien de quoi ils parlent, lorsqu’ils nous disent qu’après la crise, plus rien ne sera comme avant !!!
Votre plus grand tort est de penser que vous ne pouvez rien faire et de laisser vos pouvoirs aux autres, pour régler les problèmes du monde. Car non seulement ils ne régleront rien (depuis combien de décennies la faim dans le monde devrait avoir disparu ?) mais en plus ils utilisent votre pouvoir pour détruire la vie et la planète, afin de servir leurs propres intérêts, avec votre bénédiction.

On vous fait croire depuis toujours que vous n’avez aucun pouvoir, alors que c’est entièrement faux!!! Nous sommes tous maîtres de notre existence, bien plus que vous n’avez jamais osé l’imaginer. Il vous suffit de penser autrement.

N’ayez pas peur de demain; car en réalité il n’y a que l’instant présent qui existe et c’est ici et maintenant que nous créons notre futur, par la pensée. Ne vous laissez plus duper.

Ne marchez pas dans leurs plans, user de votre discernement, ne vous laissez pas intimidé… Ne vous laissez pas aller à la morosité, et chercher à aller à la rencontre de ce qui vous fait du bien, aller à la rencontre de la nature, de la sérénité, de la vie… surtout, ne tombé pas dans le piège des angoisses. Il faut ici, apprendre à savoir dominer nos appréhensions. En vérité, il faut se préparer mentalement à traverser une crise économique, mais aussi une crise sociale d’envergure, et il n’est pas souhaitable que cela se déroule dans un état de panique et d’effroi. Il faut s’armé de courage, et se libérer de nos peur. Une fois libérés de nos peur nous serons déjà libérés à moitié…

VERS UN NOUVEL ORDRE MONDIAL

Il est plus que temps de réagir et de se prendre en main, pour créer le Nouvel Ordre dont vous rêvez! Ne permettons pas que ce qu’ils ont programmé arrive ! Très certainement, l’humanité est au bord du précipice et il est impossible de poursuivre notre expérience sur Terre si nous n’acceptons pas des changements radicaux éclairés. Et pour tout dire nous n’avons plus le choix de souhaiter un Nouvel Ordre Mondial. Mais un Nouvel Ordre qui fera cessez l’exploitation des ressources et des humains.

Présentement, nous nous trouvons au seuil… Le Nouvel Ordre est inévitable, autant que nécessaire… Mais maintenant, il s’agit de savoir qui s’occupera d’organiser ce Nouvel Ordre… Doit-on laissez les dirigeants et banquiers en place s’occuper encore de l’avenir de notre planète? Doit-on laisser profiteurs, menteurs et tyrans décider du sort de l’humanité? En tout cas, eux, ils ont préparer le coup! Ils ont un plan et ils prévoient s’occuper d’organiser ce prochain Nouvel Ordre indispensable. Un changement capital! Pourtant, l’occasion nous est donné comme jamais de prendre la destinée de l’humanité en main et de faire rater leur plan. Et d’organiser nous même le Nouvel Ordre nécessaire. Un Nouvel Ordre qui prendrait enfin en considération les inégalités, les injustices et surtout qui prendrait soin de la vie sur terre, et qui ce soucie de l’environnement!

Si ce n’est pas l’humanité qui s’occupe d’instaurer un Nouvel Ordre, se sera les dominateurs, dictateurs, despotes de ce monde qui s’en occuperons!


ABANDONNEZ L’IDÉE DU MEILLEUR DES MONDES

Indignez-vous ! certes, mais surtout, et c’est moi qui parle, n’ayez pas peur pour ce faire de vous indigner de manière réfléchie et prudente.

Indignez-vous en vous efforçant tout particulièrement de désigner nommément, de mettre un nom, d’identifier très précisément ceux qui sont à l’origine, ceux qui sont vraiment la cause de vos motifs d’indignation.

En agissant de la sorte, l’indignation quittera alors le domaine incantatoire pour rejoindre l’efficacité et la réalisation de ce à quoi elle aspire : un résultat.

"Mal nommer les choses, c'est ajouter au malheur de ce monde..." aurait dit Camus. Ajoutons que ne pas les nommer, ou encore ne pas en identifier les auteurs, ou mal les identifier en mettant tout le monde dans le même panier, c’est plus gravement encore se tromper de cible.

Donnez un avenir à votre indignation en lui donnant avec discernement un contenu, une forme, un résultat.

Le monde a changé. Pas nos politiques. Il vous suffit d’écouter leurs vœux et professions de foi pour comprendre que rien ne viendra de gens dont l’esprit et l’intelligence du monde sont demeurés au siècle dernier, faute d’avoir su comprendre et prendre en marche le siècle qui commence et qui se construit sur de nouveaux paradigmes.

Quittez les ornières mentales qui font reposer la politique sur ces schémas obsolètes que sont devenus la vision d'un monde séparé en gauche, centre et droite.

« Nous avons le devoir de mettre en cause, en tant que citoyens, la légalité d’un gouvernement. Nous devons être respectueux de la démocratie, mais quand quelque chose nous apparaît non légitime, même si c’est légal, il nous appartient de protester, de nous indigner et de désobéir », considère fort justement Stéphane Hessel.

« Tout ce qui est souhaitable est possible ! »



DÉCLARATIONS EN VRAC
déclarations qui ont arraché le voile des complots innombrables de notre Histoire...

Rothschild
« Permettez-moi d’émettre et de contrôler les ressources monétaires d’un pays et je me moque de celui qui écrit ses lois. »

George H.W. Bush,1992
“Si le Peuple avait la moindre idée de ce que nous avons fait, il nous traînerait dans la rue et nous lyncherait. »

Woodrow Wilson, président des États-Unis (1913-1921)
« Je suis un homme des plus malheureux. J’ai inconsciemment ruiné mon pays. Une grande nation industrielle est contrôlée par son système de crédit. Notre système de crédit est concentré dans le privé. La croissance de notre nation, en conséquence, ainsi que toutes nos activités, sont entre les mains de quelques hommes. Nous en sommes venus à être un des gouvernements les plus mal dirigés du monde civilisé, un des plus contrôlés et dominés non pas par la conviction et le vote de la majorité mais par l’opinion et la force d’un petit groupe d’hommes dominants. »

Louis McFadden, Député 1934
« Nous possédons dans ce pays l’une des institutions les plus corrompues que le monde ait jamais connu. Je veux parler de la Banque Centrale américaine. Cette institution a appauvri les citoyens des Etats-Unis et a presque mené notre gouvernement à la faillite. Tout ceci est dû aux pratiques frauduleuses des vautours qui contrôlent cette situation. Un super état dirigé par les banquiers et les industrialistes internationaux qui s’associent avec plaisir pour asservir le monde. »

Wright Patman, membre démocrate du Congrès 1928-1976 président du comité de la Banque et de la Monnaie (1963-1975)
« Je n’ai jamais vu personne ayant pu, avec logique et rationalité, justifier que le gouvernement fédéral emprunte pour utiliser son propre argent… Je pense que le temps viendra où les gens demanderont que cela soit changé. Je pense que le temps viendra dans ce pays où ils viendront nous accuser, vous, moi, et toute personne liée au Congrès, d’être resté assis sans rien faire et d’avoir permis à un système aussi stupide d’être perpétué. »

Napoléon Bonaparte, Empereur français (1769-1821)
« Lorsqu’un gouvernement est dépendant des banquiers pour l’argent, ce sont ces derniers, et non les dirigeants du gouvernement qui contrôlent la situation, puisque la main qui donne est au-dessus de la main qui reçoit. [...] L’argent n’a pas de patrie ; les financiers n’ont pas de patriotisme et n’ont pas de décence ; leur unique objectif est le gain. »

James A. Garfield, président des États-Unis 1881 – assassiné
« Celui qui contrôle le volume de la monnaie dans notre pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce… et quand vous réalisez que le système entier est très facilement contrôlé, d’une manière ou d’une autre, par une très petite élite de puissants, vous n’aurez pas besoin qu’on vous explique comment les périodes d’inflation et de déflation apparaissent. »

Abraham Lincoln, président des Etats-Unis de 1860 à 1864 – assassiné
« Le gouvernement devrait créer, émettre, et faire circuler toutes les devises et tous les crédits nécessaires pour satisfaire les dépenses du gouvernement et le pouvoir d’achat des consommateurs. En adoptant ces principes, les contribuables économiseraient d’immenses sommes d’argent en intérêts. Le privilège de créer et d’émettre de la monnaie n’est pas seulement la prérogative suprême du gouvernement, mais c’est aussi sa plus grande opportunité. »

Woodrow Wilson, président des États-Unis (1913-1921)
« Certains des plus grands hommes des Etats-Unis, dans le domaine du commerce et de la production, ont peur de quelque chose. Ils savent qu’il existe quelque part une puissance si organisée, si subtile, si vigilante, si cohérente, si complète, si persuasive.. . Qu’ils font bien, lorsqu’ils en parlent, de parler doucement. »

William Lyon Mackenzie King, ex-premier ministre du Canada
« Jusqu’à ce que le contrôle de l’émission de devises et de crédit soit restauré au gouvernement et reconnue comme sa responsabilité la plus flagrante et la plus sacrée, tout discours sur la souveraineté du Parlement et la démocratie est vain et futile… Une fois qu’une nation abandonne le contrôle de ses crédits, il n’importe plus qui fait ses lois… L’usure, une fois aux commandes, coule n’importe quelle nation. »

Lénine
« Le moyen le plus sûr de renverser un ordre social existant consiste à corrompre la monnaie. »

Rothschild Brothers of London
« Les quelques personnes qui comprennent le système (argent et crédits) seront soit tellement intéressées par les profits qu’il engendre, soit tellement dépendantes des faveurs qu’il conçoit, qu’il n’y aura aucune opposition au sein de cette classe. D’un autre côté, les personnes incapables d’appréhender l’immense avantage retiré du système par le capital porteront leur fardeau sans se plaindre et peut-être sans même remarquer que le système ne sert aucunement leurs intérêts »

David Rockefeller, Commission Trilatérale 1991
« Nous sommes reconnaissants au Washington Post, au New York Times, au magazine Time, et aux autres grandes publications dont les directeurs ont assisté à nos réunions et respecté leurs promesses de discrétion depuis presque quarante ans. Il aurait été pour nous impossible de développer notre projet pour le monde si nous avions été exposés aux lumières de la publicité durant ces années. Mais le monde est aujourd’hui plus sophistiqué et préparé à l’entrée dans un gouvernement mondial. La souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers mondiaux est assurément préférable à l’autodétermination nationale des siècles passés. »

Henry Ford (1863-1947)
« Il est appréciable que le peuple de cette nation ne comprenne rien au système bancaire et monétaire, car si tel était le cas, je pense que nous serions confrontés à une révolution avant demain matin. »

Henry Ford (1863-1947)
« La jeunesse qui pourra résoudre la question monétaire fera plus pour le monde que toutes les armées de l’histoire. »

Henry Makow, Écrivain canadien
« Les banquiers Illuminati gouvernent le monde grâce à la dette qui correspond à l’argent créé à partir du néant. Ils ont besoin de gouverner le monde pour s’assurer qu’aucun pays ne faiblisse ou ne tente de les renverser.
Aussi longtemps que les banques privées, au lieu des gouvernements, contrôleront la création de l’argent, la race humaine sera condamnée.
Ces banquiers et leurs alliés ont tout acheté et tout le monde. »

Maurice Allais, Prix Nobel de Sciences Économiques 1988
« Par essence, la création monétaire ex nihilo que pratiquent les banques est semblable, je n’hésite pas à le dire pour que les gens comprennent bien ce qui est en jeu ici, à la fabrication de monnaie par des faux-monnayeurs, si justement réprimée par la loi. Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule différence est que ceux qui en profitent sont différents. »

"Mécanique de l’argent moderne", Banque de Réserve Fédérale de Chicago
« Le processus proprement dit de la création monétaire se passe principalement dans les banques… les banquiers ont découvert qu’ils pourraient faire des prêts simplement en donnant leur promesse de payer, ou des billets de banque, à des emprunteurs. De cette façon les banques ont commencé à créer l’argent. Les dépôts de transaction sont les contreparties modernes des billets de banque.
C’était une petite étape d’imprimer des billets en les créditant dans les livres comptables des dépôts des emprunteurs, que les emprunteurs
alternativement pourraient « dépenser » en faisant des chèques, « imprimant de ce fait » leur propre argent. »

John Kenneth Galbraith, économiste
« Le procédé par lequel les banques créent de l’argent est tellement simple que l’esprit en est dégoûté. »

Graham F. Towers, gouverneur de la Banque du Canada 1934-54
« Chaque fois qu’une banque fait un prêt, un nouveau crédit bancaire est créé. De l’argent tout neuf. »

John Adams, père fondateur de la Constitution américaine.
« Toute la perplexité, la confusion, et la détresse en Amérique ne provient pas des défauts de la Constitution ou de la Confédération ni du désir d’honneur ou de vertu mais de notre ignorance profonde de la nature des devises, du crédit, et de la circulation. »

Benjamin Franklin (1706-1790) Père de l’Indépendance des États-Unis
« L’incapacité pour les colons d’obtenir le pouvoir d’émettre leur propre argent à l’écart des mains de Georges III et des banquiers internationaux fut la raison PRINCIPALE de la guerre d’indépendance. »

Lord Acton, Lord Chief Justice of England, 1875
« Le problème récurrent au cours des siècles derniers et qui devra être réglé tôt ou tard est celui du conflit qui oppose le Peuple aux banques. »

Sir Josiah Stamp, Directeur de la Banque d’Angleterre (1928-1941)
(Réputé 2e fortune d’Angleterre à cette époque)
« Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. »

Léon Tolstoï (1828-1910)
« L’argent est une nouvelle forme d’esclavage, il se distingue de l’ancienne simplement par le fait qu’il est impersonnel, il n’y a pas de relation humaine entre le maître et l’esclave. »

M. Phillip A. Benson, Président de l’association American Bankers’ Association, 8 juin 1939
« Il n’existe pas de moyen plus efficace pour prendre le contrôle d’une nation que de diriger son système de crédit (monétaire). »

Andrew Gause, historien de la monnaie
« Une chose à comprendre à propos de notre système de réserve fractionnaire est que tel lors d’un jeu de chaises musicales, aussi longtemps que la musique tourne, il n’y a pas de perdants. »

Irving Fisher, économiste et auteur
« Ainsi notre moyen national d’échange est maintenant à la merci des transactions de prêts des banques, qui prêtent, non pas de l’argent, mais des promesses de fournir de l’argent qu’elles n’ont pas. »

John Swinton, ancien chef du personnel du New YorkTimes, dans un discours à ses collègues journalistes…
« Le travail du journaliste consiste à détruire la vérité, à mentir sans réserve, à pervertir, à avilir, à ramper aux pieds de Mammon et à vendre son pays et sa race pour gagner son pain quotidien. Vous le savez comme je le sais, alors qui peut parler de presse indépendante ? Nous sommes les pantins et les vassaux des hommes riches qui se cachent derrière la scène ….. Ils tirent les ficelles … ET NOUS DANSONS!»

Charles A. Lindbergh (1902-1974), aviateur
« Le système financier est devenu la Banque centrale américaine (Federal Reserve Board). Cette banque centrale gère un système financier au moyen d’un groupe de purs profiteurs. Ce système est privé et son seul objectif consiste à réaliser les profits les plus énormes possibles en utilisant l’argent des autres. Cette loi (de la Réserve fédérale) démontre la plus grande preuve de confiance au monde.
Lorsque le président signe cet acte, il légalise le gouvernement invisible par le pouvoir monétaire. Les personnes ne s’en rendent peut-être pas compte pour le moment mais le jour du jugement n’est plus qu’à quelques années, le jour du jugement de cet Acte qui représente le pire crime de tous les temps commis au nom de la loi par l’intermédiaire d’un projet de loi. »

Marriner S. Eccles, gouverneur et président du CA de la Fed
« S’il n’y avait pas de dette dans le système, il n’y aurait aucun argent. »

Encyclopædia Britannica, 14ème Édition
« Les banques créent du crédit. C’est une erreur de croire que le crédit des banques est créé dans toute mesure par le versement d’argent aux banques. Un prêt créé par la banque constitue un ajout significatif au volume d’argent de la communauté. »

American’s Bulletin
« Nous avons été communisés: la production doit être régulée de manière impitoyable par rapport à la consommation ou …. la fraude du crédit bancaire au détriment du public sera révélée. »

Robert H. Hemphill, gestionnaire de crédits, Fed, Atlanta, Géorgie
« Si les banques créent assez d’argent synthétique, nous prospérons ; sinon, nous sombrons dans la misère. Nous sommes, définitivement, sans système monétaire permanent. Quand on a une vision complète de l’ensemble, l’absurdité tragique de notre position désespérée est presque incroyable, mais il en est ainsi. »

1924 US Banker’s Association Magazine
« Le capital doit assurer sa propre protection par tous les moyens possibles, grâce à la coalition et à la législation. Les dettes doivent être collectées et les hypothèques interdites le plus rapidement possible. Lorsque les personnes ordinaires perdent leurs maisons à travers le processus de la loi, elles deviennent plus dociles et peuvent plus facilement être dirigées grâce au bras fort du gouvernement représenté par les principaux acteurs financiers et par une puissance centrale due aux richesses. Ces vérités sont bien connues de nos principaux intervenants qui s’appliquent désormais à créer un impérialisme permettant de gouverner le monde. En divisant les votants grâce au système de parti politique, nous les manipulons afin qu’ils dépensent toute leur énergie pour des problèmes n’ayant aucune importance. C’est donc grâce à une action discrète que nous garantirons la pérennité de ce que nous avons si bien planifié et accompli. »

Kenneth Boulding, économiste
« Toute personne croyant qu’une croissance exponentielle peut continuer à jamais (infini) dans un monde fini est soit un fou, soit un économiste. »

Albert A. Bartlett, physicien
« La plus grande déficience de la race humaine est notre incapacité à comprendre la fonction exponentielle. »

Marshall McLuhan, (1911-1980) sociologue
« Seuls les petits secrets doivent être protégés. Les grands sont gardés secrets par l’incrédulité du public. »

Reginald McKenna, ex-président du conseil de la Banque d’Angleterre du Milieu
« J’ai bien peur que le citoyen ordinaire n’aimerait pas qu’on lui dise que les banques peuvent créer de la monnaie, et le font…. Et ceux qui contrôlent le crédit de la nation dirigent la politique du gouvernement et portent au creux de leurs mains la destinée du peuple. »

Adolf Hitler
« La plus grande partie de la population croira plus facilement à un gros mensonge qu’à un petit. Quelle chance pour les dirigeants que les hommes ne pensent pas. »

Mahatma Gandhi
« Vous participez à un système machiavélique de manière plus efficace en obéissant à ses ordres et décrets. Un tel système ne mérite pas l’allégeance. L’obéissance à ce système équivaut à s’associer à l’enfer. Une personne intelligente résistera de toute son âme à ce système diabolique. »

Art. 35 Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1793
« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré et le plus indispensable des devoirs. »

Nous avons récupéré cette édifiante anthologie sur le site de NENKI :
http://www.conspiration.cc/
Texte (extrait): "Vers un Nouvel Ordre Mondial" par Luc Thériault


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire