dimanche 27 février 2011

LE “TRANSHUMANISME” : IDÉOLOGIE FUTURISTE TECHNOPROPHÉTIQUE…

Nous sommes en train de rentrer dans l’âge supratechnologique et cybernétique du "transhumanisme"...

Le transhumanisme, c’est l’homme qui acquiert la possibilité de se modifier lui même, à travers la technologie. Les progrès de la science sont tels que cela devient à notre portée. Des scientifiques ont réussis à renverser les effets de l’âge sur des souris. Cela ne veut pas dire qu’elles vivent plus longtemps, mais par contre, elles restent plus jeune plus longtemps ! Imaginez si ont pouvait conserver notre jeunesse jusqu'à notre mort, et avoir toujours 20 ans! On en est pas encore là, pas tout de suite. Mais c’est un peu de ça qu’il s’agit…

De ça, mais aussi, de beaucoup d’autres choses… Comme la fusion homme/machine, qui est un domaine aussi très porteur : Kevin Warwick est un chercheur qui est le premier humain à s’implanter des "extensions". (voir la vidéo, un peu plus bas dans cette page...)

Certaines extensions permettent de redonner la vue ou de la motricité à des malades/accidentés, d’autres permettent de faire une sorte de connection télépathique avec des machines grâce aux neuropuces, etc… Mais cela peut aussi être utilisé de manière malveillante. Il faut ajouter toutes les découvertes dans le domaine des nanotechnologies qui ont aussi un grand potentiel.

Toutes ces applications font partie des « NBIC » : technologies Nano-Bio-Informatico-Cognitives.

Les nouveaux développements technologiques semblent ouvrir tous les possibles et susciter les espérances les plus folles. Pourquoi ne pas imaginer que les hommes pourraient échapper à la souffrance, à la vieillesse voire à la mort ?
Les transhumanistes tentent d’imposer à la société l’idée selon laquelle la convergence des technologies « NBIC » (nano, bio, de l’information et cognitives) est inéluctable, de même que sa conséquence ultime : le « posthumanisme ».

Délire ou anticipation rationnelle ?
Un mouvement très structuré, le transhumanisme, s’est développé aux États-Unis à partir des années 1980.

Le postulat de départ est simple : l’humanité n’est pas parvenue à son développement final et peut atteindre des niveaux beaucoup plus élevés, tant d’un point physique, intellectuel que psychologique.

Les nouvelles technologies vont tant bouleverser la nature humaine que nos descendants à plusieurs égards ne seront plus vraiment humains. Appelant de ses vœux cette évolution, ce mouvement entend défendre et favoriser les recherches technologiques, notamment concernant la cryogénie, les nanotechnologies, la recombinaison génétique, la psychopharmacologie, l’intelligence artificielle et les prothèses…

Si le courant transhumaniste est porté par une grande espérance, il n’entend pas être une religion et adopte une démarche qui se veut rationnelle et scientifique. Il se situe dans le prolongement de l’humanisme en défendant la démocratie, la liberté de pensée, le pluralisme, la discussion rationnelle et en reconnaissant la valeur de l’existence humaine. S’ils n’entendent forcer personne à changer, les transhumanistes souhaitent qu’on leur laisse la possibilité de « s’améliorer »…

QU’EST-CE QUE LE TRANSHUMANISME?

Définition
Le transhumanisme postule que l'espèce humaine n'a pas atteint son état définitif et ne l'attendra sans doute jamais car elle subit, comme toutes les autres espèces, des évolutions multiples. Ceci donne à l'homme la possibilité de se transformer en s'enrichissant de tous les apports des nouvelles sciences et technologies.

On retrouve là le concept d'homme augmenté (enhanced) de plus en plus utilisé aujourd'hui. L'homme augmenté abandonnera beaucoup des formes et des comportements qui le caractérisent aujourd'hui, mais ce devra être, souhaitent les transhumanistes, au profit de nouvelles valeurs prolongeant celles qui font le meilleur de l'humanisme actuel.

Le transhumanisme ne cède pas à l'optimisme naïf. Ces nouvelles sciences et technologies sont autant porteuses de risques que de promesses. Il faut donc les discuter et proposer des façons de les maîtriser, au sein de forums et débats associant les scientifiques, les philosophes, les décideurs politiques et économiques, sans oublier, évidemment, les citoyens acceptant de s'impliquer.

Être transhumaniste, dans cette perspective, consiste donc à croire (il s'agit d'une véritable question de croyance, puisque ceci ne peut être vérifié expérimentalement), qu'un avenir véritablement différent, grâce aux nouvelles sciences, est possible et souhaitable pour l'humanité d'aujourd'hui. Le tranhumaniste s'efforce de faciliter la transition entre le monde actuel, très largement hérité du passé et encombré de contradictions, vers un monde plus ouvert à des évolutions fructueuses.

Les sciences qui permettent la transition vers le transhumanisme
Ce sont les biotechnologies (notamment le génie génétique, les cellules souches, le clonage), les nanotechnologies (avec leur aspect le plus révolutionnaire bien que non encore maîtrisé, les nanotechnologies moléculaires), les systèmes super ou ultra intelligents associant intelligence artificielle et neurosciences, la réalité virtuelle. Dans une optique plus futuriste, on cite aussi la cryonique (conservation d’un organisme en hyper-froid), les méthodes de téléchargement du vivant et des contenus cérébraux de l'homme sur des systèmes artificiels, le tout débouchant sur la singularité...


Relations des transhumanistes avec la nature, nature humaine et, au sens plus large, environnement naturel
Il ne faut pas prêter à la nature des qualités qu'elle n'a pas. Le constater n'a rien de nouveau. On l'a dit de la nature humaine...

"Je ne vois pas, remarquait le généticien Crick, en quoi l'homme actuel serait si parfait qu'il ne faille pas chercher à l'améliorer".

Il en est de même pour tout le reste. La biosphère et plus généralement le milieu physico-chimique au sein desquels nous évoluons présentent de nombreux risques pour l'homme et pour l'avenir du monde actuel.

Certes, y intervenir maladroitement peut provoquer des risques accrus, mais ne pas tenter d'améliorer les conditions dans lesquelles les hommes du futur pourront s'y maintenir serait une démission, quasiment un crime.

Les objections au transhumanisme
Elles sont multiples. Mais on peut y répondre. Le transhumanisme bénéficiera-t-il seulement aux riches ? Favorisera-t-il l'eugénisme ? Générera-t-il des risques insurmontables ? N'aggravera-t-il pas les problèmes actuels, notamment la surpopulation, en prolongeant la vie ? N'obligera-t-il pas à privilégier le futur au détriment du présent ?.... Plus généralement de quelles valeurs éthiques s'inspirera-t-il ? Que sera exactement, finalement, la société transhumaine, un cauchemar ou un paradis ?

D'une façon générale, les transhumanistes affichent une volonté de libéralisme. Chacun devra pouvoir rester libre de choisir son mode de vie et les modes d'évolution de son corps et de son esprit. Ceux qui ne veulent pas évoluer trop vite doivent pouvoir rester fidèles à leurs traditions. Mais a contrario ceux qui sont désireux de tenter de nouvelles aventures ne doivent pas se faire opposer des interdits hérités de conceptions morales ou politiques héritées du passé et n'ayant plus de raisons d'être.

Il est évident sur ce point que face à une nouvelle science, la société a tendance à se diviser en deux parties inégales, les plus nombreux qui ont peur d'un avenir incertain, critiquent et veulent éventuellement interdire toute expérimentation - les moins nombreux qui font le pari de leurs effets bénéfiques et veulent s'organiser pour que ce pari réussisse.

Le transhumanisme s’apparente-t-il à une religion ?
Le transhumanisme, comme certaines religions, propose une vision à très long terme de ce qui pourrait faire le salut de l'humanité au sein d'un environnement amélioré. Mais contrairement aux religions, sectes et mystiques diverses, il ne se réfère pas à des sources surnaturelles ou des interventions divines que des églises et prêtres prétendraient imposer aux hommes. Il se borne à poursuivre en l'étendant la démarche de la pensée rationnelle et scientifique occidentale, marquée par le laïcisme sinon l'athéisme.

Que certains transhumanistes se réfèrent à Dieu pour leur compte, pourquoi pas – de même que certains scientifiques sont spiritualistes – mais ces références, surtout si elles s'incarnaient dans le fanatisme et l'intolérance, seraient inacceptables. Pour autant le transhumanisme ne veut pas s'ériger en dogme, fut-il laïc. Il s'agit, selon les promoteurs du mouvement, d'une famille de conceptions du monde évolutives (family of evolving worldviews) ouverte à toutes nouvelles expériences et suggestions

Mais le transhumanisme ne mélange-t-il pas de façon hasardeuse la science et la science fiction ?
Un tel mélange peut déconsidérer le mouvement, que ce soit auprès des scientifiques eux-mêmes ou d'un public averti. Les naïfs risquent en effet de se précipiter sur les perspectives de transformation à long terme du monde évoquées par certains transhumanistes, en s'imaginant que ces perspectives se réaliseront demain. Cela ne fera que les encourager à se tourner vers les faux prophètes de la science, illusionnistes et spirites qui prolifèrent déjà dans la société actuelle.

Une apparente confusion des genres entre ce qui relève encore de l'imaginaire scientifique, sinon de la science-fiction, et ce qui découle de la science au quotidien éloigne sans doute du transhumanisme la plupart des scientifiques. La majorité d'entre eux, qui sont généralement matérialistes sinon scientistes, pourraient rejoindre cette école de pensée. Mais ils ne le feront pas s'ils ont l'impression de s'engager dans des voies hasardeuses susceptibles de les discréditer.
Sur le transhumanisme, voir notre interview de Nick Bostrom et les liens associés : http://www.admiroutes.asso.fr/larevue/2005/68/bostrom.htm

Même si le mouvement transhumaniste (certains disent « posthumaniste ») reste encore confidentiel sinon clandestin, il mérite d’être pris au sérieux et d’être étudié, car il marque une évolution philosophique qui correspond à l’évolution convergente et accélérée des technologies…


ROBOT SAPIENS
Voici un document vidéo très intéressant, (même si les technologies qui y sont commentées sont plutôt dépassées. Ces dernières années les nouvelles technologies ont considérablement évoluées et il y a eut avec les nanos plusieurs grandes avancées et innovations…)

1

Robots Sapiens
envoyé par -Syfer_. - Regardez plus de vidéos de science.
2

Robots Sapiens 2
envoyé par -Syfer_. - Vidéos des dernières découvertes technologiques.
3

Robots Sapiens 3
envoyé par -Syfer_. - Vidéos des dernières découvertes scientifiques.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire