mardi 16 septembre 2014

LA FACE CACHÉE DU PIPELINE DE TRANS-CANADA


Il est gros. Très gros...

En fait, le pipeline Énergie Est de la compagnie TransCanada serait le plus grand jamais construit en Amérique du Nord s’il voyait le jour. Une toute nouvelle vidéo produite par le Conseil des Canadiens et Équiterre expose les principales controverses entourant ce projet.

Saviez-vous, par exemple, que ce pipeline traverserait plus de 900 cours d'eau, y compris les sources d'eau potable de millions de Canadiens? Et qu’il entraînerait une augmentation de la production des sables bitumineux de 40 %? La "Face cachée d’Énergie Est" répond à vos questions en 4 minutes. N’hésitez pas à partager pour révéler l'autre côté de la médaille!


Pour en savoir plus, consultez : www.equiterre.org/sablesbitumineux

lundi 15 septembre 2014

QUAND LE FMI FABRIQUE LA MISÈRE...


Avant les années 80, le Ghana était considéré comme un pays en voie de développement prometteur. La crise économique que connaît le pays va amener une situation locale désastreuse au niveau des services de base. Le FMI et la Banque Mondiale proposent des prêts au pays, sous la condition dite d'ajustement structurel. Le pays est contraint de s'impliquer dans le libre échange, en orientant la production interne vers l'or et la cacao plutôt que vers les productions vivrières.

L'incitation à la "récupération des coûts" va entraîner la privatisation des services publics de base de soins et d'adduction d'eau. L'implantation d'entreprises étrangères est favorisée grâce une politique fiscale avantageuse et une réglementation peu contraignante, notamment vis à vis de l'environnement. La richesse en or de la province du Katanga a attiré l'industrie minière.


L'état ghanéen a délocalisé la population locale qui vivait de banane plantin, manioc, huile de palme et arachide. Les paysans on touché une indemnisation ridicule, les manifestants ont été éloignés par la force militaire. L'activité d'extraction a stérilisé les champs alentours : les déblais ont envahi les champs de manioc, la pollution métallique affecte l'air et l'eau. Les rizières sont aujourd'hui en jachère...

Voici un excellent reportage sur l'origine de la misère qui sévit en Afrique et plus particulièrement au Ghana. Le système est simple : Le Fond Monétaire International octroie des crédits aux états africains, les taux sont évidemment exorbitants, si bien que les gouvernements doivent privatiser dans tous les secteurs afin de rembourser (temporairement) la dette...


Les secteurs touchés sont les hôpitaux, le système de santé en général, l'eau potable, l'extraction de minerais, de pétrole, etc .... La quasi totalité de la production agricole part désormais à l'exportation au Ghana et le pays importe du riz d'Amérique alors qu'il en exportait il y a seulement 10 ans, les agriculteurs Ghanéens ne comprennent plus le fonctionnement de leur propre pays !

Il y a aussi les entreprises étrangères qui ne sont pas soumises à une réglementation contraignante, si bien qu'elles polluent sans états d'âmes, déchargent leurs rebuts sur les terres agricoles, tout est fait afin qu'elles soient le plus rentable possible et ce, au détriment de l'environnement et des populations locales. C'est là qu'est la formidable arnaque du FMI, car la majorité de la population croient que le FMI vient en aide aux pays pauvres, mais, dans les faits, on observe exactement l'inverse ...

samedi 6 septembre 2014

PREMIÈRE EXPÉRIENCE DE TÉLÉPATHIE RÉUSSIE !


Première expérience de télépathie réussie, selon des chercheurs

Des chercheurs affirment avoir transmis pour la première fois un message mental simple entre deux personnes séparées par des milliers de kilomètres, selon une recherche récemment publiée dans la revue américaine PLOS one.

Pour cette expérience, un des sujets en Inde porte des électrodes sur la tête transmettant via internet ses activités cérébrales comme un électroencéphalogramme, alors qu'il pense des messages très simples comme "bonjour" ou "salut".

L'ordinateur convertit ces impulsions électriques en code binaire, le langage machine, avant de les envoyer à un autre ordinateur qui les transmet au cerveau d'une autre personne en France sous forme de flash lumineux, expliquent ces scientifiques.

Le sujet ne pouvait ni entendre ni voir les mots eux-mêmes mais a été capable d'interpréter les signaux lumineux pour saisir le message.

En fait cela revient à transmettre un message par télépathie...

« Nous voulions voir s'il était possible de communiquer directement entre deux personnes en lisant les activités cérébrales de la première puis en les transmettant à une autre et ce sur de vastes distances via les systèmes de communication existants comme internet », a expliqué Alvaro Pascual-Leone, professeur de neurologie à la faculté de médecine de Harvard, co-auteur de cette expérience.

Des chercheurs de l'université de Barcelone et de la firme espagnole Starlab ainsi que de la société française Axilum Robotics ont également participé à cette recherche parue dansPLOS One daté du 19 août.

Selon ces scientifiques il s'agit d'un premier pas dans l'exploration d'autres moyens de communication.

« Nous pensons que des interfaces directes courantes entre les ordinateurs et le cerveau humain seront possibles dans un avenir pas si éloigné, permettant une communication directe de cerveau à cerveau de façon routinière (...) et créant de nouvelles possibilités dans les relations sociales », concluent ces chercheurs.

Parmi les applications potentielles, ils citent la possibilité de communiquer avec des personnes paralysées et incapables de parler après un accident vasculaire cérébral.

Les scientifiques travaillent depuis une dizaine d'années sur les communications télépathiques.

En 2013, des neurobiologistes de l'Université Duke en Caroline du nord étaient parvenus à faire transmettre par une forme de télépathie des informations entre deux rats.

Comme ils sont tenus de le faire dans les grandes publications scientifiques, plusieurs auteurs signalent des conflits d'intérêt. Ainsi trois des chercheurs sont salariés de la firme de robotique et de neurosciences Starlab à Barcelone, qui a financé une partie de la recherche.

source : La Presse

vendredi 5 septembre 2014

LE SCANDALE DES NOUVELLES CARTES BANCAIRES...


Visa, MasterCard, American Express... Les cartes de paiement sans contact distribuées actuellement par les banques peuvent être piratées en quelques secondes. Démonstration...


Payer avec une carte bancaire sans contact, c’est devenu une habitude. Cette année, question d'innover, plusieurs institutions bancaires proposent une nouvelle génération de cartes lors d’un renouvellement. Le hic, c’est que ces cartes ont une faille de sécurité. Apparemment, on peut pirater une de ces carte en un quart de seconde, et cela est à la portée de tous. 


Une opération possible en se tenant à 5 centimètres maximum de la carte, qu’elle soit active ou non, à partir d’une clef USB NFC connectée à un ordinateur, ou encore, à l'aide d'un téléphone portable. (Le logiciel est téléchargeable gratuitement sur internet). Mais aussi, avec du matériel plus sophistiqué comme des amplificateurs et des antennes, les données peuvent être interceptées jusqu’à 15 mètres de distance. 

Aucun chiffrement ni authentification dans ces cartes. Des paiements frauduleux peuvent donc être effectués sur Internet en récupérant le numéro de compte, la date d'expiration et d'autres informations précieuses.

La Cnil a ouvert une enquête et réalise actuellement des tests sur ces cartes pour vérifier si leur niveau de sécurité est suffisant. Du côté de chez Visa, on relativise le problème. Pour la société, les données qui peuvent être récupérées sont de toutes façons visibles à l’œil nu et n’ont pas besoin d’être cryptées. Visa concède toutefois que d’ici un ou deux ans, une nouvelle génération de cartes sera équipée d’un pare-feu pour que les données ne soient pas accessibles via un outil sans contact et recommandent dès maintenant aux banques de supprimer le nom des titulaires dans les cartes. En attendant cette nouvelle génération, la seule solution pour sécuriser sa carte de paiement est de la conserver dans un étui en aluminium. Un peu paradoxal pour une technologie sans contact.

Démonstration avec Renaud Lifchitz, consultant sécurité chez British Telecom. 

lundi 1 septembre 2014

HÉCATOMBE DE POISSONS AU MEXIQUE !


Au moins 48 tonnes de poissons morts ont été retirées ces derniers jours du lac de Cajititlan, près de la ville mexicaine de Guadalajara (ouest), résultat possible d'une mauvaise gestion des eaux usées par une usine, selon les autorités locales. 

"Le phénomène est grave, on le traite en conséquence et nous prévoyons de travailler deux jours de plus", a dit au cours d'une conférence de presse la responsable de l'environnement pour l'Etat du Jalisco, Magdalena Ruiz Mejía. 

La mairie de Tlajomulco, où est situé le lac, estime que ce désastre écologique pourrait être lié à un phénomène cyclique "en raison des variations de températures et d'une diminution de l'oxygène". 

Mais pour l'Etat du Jalisco, il s'agit plus probablement d'une négligence industrielle, car c'est le quatrième épisode de mort massive de poissons cette année. 

Les autorités chargées de la protection de l'environnement du Jalisco ont ouvert une enquête sur le traitement des eaux usées par plusieurs usines proches du lac. 



 



samedi 16 août 2014

LE JEU DE LA MORT

Documentaire très intéressant sur la puissance de la télévision ainsi que la faiblesse de l’être humain face à l’autorité. Il faut savoir que les élites connaissent ces points précis et s’en servent pour manipuler les masses. Voir également la vidéo concernant le livre de M. Desmurget, TV Lobotomie.



via : le libre penseur.org