lundi 1 septembre 2014

HÉCATOMBE DE POISSONS AU MEXIQUE !


Au moins 48 tonnes de poissons morts ont été retirées ces derniers jours du lac de Cajititlan, près de la ville mexicaine de Guadalajara (ouest), résultat possible d'une mauvaise gestion des eaux usées par une usine, selon les autorités locales. 

"Le phénomène est grave, on le traite en conséquence et nous prévoyons de travailler deux jours de plus", a dit au cours d'une conférence de presse la responsable de l'environnement pour l'Etat du Jalisco, Magdalena Ruiz Mejía. 

La mairie de Tlajomulco, où est situé le lac, estime que ce désastre écologique pourrait être lié à un phénomène cyclique "en raison des variations de températures et d'une diminution de l'oxygène". 

Mais pour l'Etat du Jalisco, il s'agit plus probablement d'une négligence industrielle, car c'est le quatrième épisode de mort massive de poissons cette année. 

Les autorités chargées de la protection de l'environnement du Jalisco ont ouvert une enquête sur le traitement des eaux usées par plusieurs usines proches du lac. 



 



samedi 16 août 2014

LE JEU DE LA MORT

Documentaire très intéressant sur la puissance de la télévision ainsi que la faiblesse de l’être humain face à l’autorité. Il faut savoir que les élites connaissent ces points précis et s’en servent pour manipuler les masses. Voir également la vidéo concernant le livre de M. Desmurget, TV Lobotomie.



via : le libre penseur.org

mercredi 13 août 2014

"TECHNOCALYPS"


Voici un documentaire sur le "transhumanisme", c'est-à-dire, cette vision de l'avenir, selon laquelle tous les développements technologiques vont tendre vers une transformation de l'humanité sur tous les plans afin de créer un nouveau type d'humanité, intimement dépendante des technologies, voire peuplée d'humains qui ont fusionner les technologie à leur corps : des "transhumains".

Le film aborde les implications scientifiques, éthiques et métaphysiques des derniers développements en bio-génétique, robotique, intelligence artificielle, bionique et nanotechnologies. Face à cette évolution probable et sa fascination pour le dépassement de ses limites naturelles, l'homme saura-t-il résister aux dérives prévisibles pour l'humanité de ses propres fantasmes démiurgiques ?


LE JEUX DE CARTES "ILLUMINATI"

http://www.the-savoisien.com/blog/public/img21/illuminati/illuminati_card.jpg

samedi 9 août 2014

LE DÉCLIN DES ABEILLES...

Le déclin des abeilles expliqué en 3 minutes
Observé depuis les années 1990, le déclin des abeilles inquiète de plus en plus. Chaque hiver ce sont parfois jusqu'à 35 % des colonies qui disparaissent. Cette hécatombe trouve certes de multiples origines, mais les plus importantes sont bien humaines. Explications.

Le mystère de la disparition des abeilles
Enquête de Mark Daniels sur un désastre écologique mondial qui pourrait mettre en péril l'humanité toute entière.

Aujourd'hui, un tiers de notre nourriture dépend directement de l'abeille, le pollinisateur agricole le plus important de notre planète. Or, depuis plusieurs années, des millions d'abeilles disparaissent. Pourquoi ?

LES NOUVEAUX COMPTEURS INTELLIGENTS D'HYDRO-QUÉBEC SONT UN RÉEL DANGER !

Les compteurs intelligents seraient un risque "sérieux" pour la santé de la population
Une sommité internationale contredit les affirmations d’Hydro-Québec !!!

Photo : Jacques Nadeau

Selon un chercheur de réputation mondiale, les compteurs-émetteurs de radiofréquences proposés par Hydro-Québec pourraient constituer un risque sérieux à la santé.

Dans un mémoire déposé la semaine dernière dans le dossier des compteurs intelligents, le Dr David Carpenter, une sommité internationale en matière d’impacts de champs électromagnétiques, affirme que « l’état de la recherche scientifique établit de façon suffisante qu’il est fort probable que les compteurs-émetteurs de radiofréquences (RF) proposés dans le programme d’Hydro-Québec puissent constituer un risque sérieux et engendrer des dommages irréversibles pour la santé, notamment des séquelles biologiques autres que celles résultant d’un effet thermique ».

Le Dr Carpenter, qui témoignera devant la Régie de l’énergie le 17 ou le 18 mai prochain, a fait ses études médicales à l’Université de Harvard. Il dirige aujourd’hui l’Institut de santé environnementale de l’Université d’Albany, dans l’État de New York en même temps qu’il enseigne à l’École de santé publique du même État. Auteur de deux livres sur les champs électromagnétiques et d’environ 350 articles scientifiques, il est aussi coauteur du rapport Bioinitiative, qui synthétise les effets biologiques des RF, démontrés par 2000 études scientifiques. Ce rapport a notamment servi de base au Conseil de l’Europe et à ses conseillers scientifiques pour qu’il recommande aux 25 d’appliquer le principe de précaution en matière d’électromagnétisme et de radiofréquences.

Le mémoire du Dr Carpenter démolit les affirmations du Dr Michel Plante, le médecin consultant d’Hydro-Québec qui a soutenu notamment que les compteurs choisis par la société d’État sont sans danger, même pour ceux qui disent souffrir d’électrosensibilité, une maladie qui n’existe pas à son avis.

Dans le chapitre qui traite de la querelle scientifique sur les effets des RF, le Dr Carpenter indique que les milieux scientifiques ont commencé à s’interroger publiquement sur la présence de médecins associés aux industriels dans les organes étatiques ou internationaux qui établissent les normes réglementaires sur les RF, comme l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ou encore dans les comités de révisions scientifiques des grandes revues. Un des auteurs à l’origine de ce questionnement a nommément visé dans un article le « Dr Michel Plante d’Hydro-Québec comme étant un de ces participants problématiques qui a des liens avec l’industrie ».

Selon le mémoire de ce spécialiste, « il a été établi hors de tout doute raisonnable qu’il y a des effets nocifs pour la santé humaine à des niveaux d’exposition aux RF bien inférieurs aux niveaux où on constate des effets thermiques ». Présentement, les recommandations des autorités étasuniennes et canadiennes suggèrent de ne pas dépasser 6 millions de microwatts par mètre carré (uW/m3). S’appuyant sur la méta-étude Bioinitiative, le Dr Carpenter estime qu’il n’est pas sécuritaire pour les humains d’être exposés à des compteurs qui émettent à l’extérieur plus de 1000 uW/m3 et plus 100 uW/m3 à l’intérieur des maisons.

La mauvaise prémisse des normes canadiennes et étasuniennes, dit-il, suppose qu’il n’y a pas d’impacts pour la santé sauf si on mesure des effets thermiques, comme ceux produits par les micro-ondes ou les téléphones cellulaires. Mais des centaines d’études portant sur les cellules, dit le Dr Carpenter, démontrent l’existence d’impacts tout aussi réels sur le métabolisme cellulaire à des taux bien inférieurs aux normes en vigueur.

De plus, dit-il, les études démontrent que de très faibles expositions peuvent aussi altérer l’intégrité de l’ADN, engendrer des aberrations chromosomiques, provoquer la mort de cellules, de neurones cervicaux et augmenter la production de radicaux libres, etc.

Quant aux études portant sur les humains, elles ont démontré à des taux bien inférieurs aux normes nord-américaines des changements dans les fonctions cérébrales, incluant des pertes de mémoire, des retards dans l’apprentissage, des baisses de performance chez les enfants, des maux de tête, des impacts sur les fonctions neurogénératives, des déséquilibres des fonctions immunitaires, des baisses de la mélatonine et des troubles de sommeil, des déséquilibres hormonaux, des problèmes cardiaques et des problèmes de tension artérielle, des inflammations et des effets sur la gestation, y compris des fausses couches, des cancers chez les enfants et les adultes, comme la leucémie, les tumeurs cérébrales, etc.

Ressermement des normes

Le mémoire de Dr Carpenter, disponible sur notre site Internet en lien avec cet article, cite des dizaines d’études scientifiques.

Si la querelle scientifique n’aboutit pas encore à un resserrement des normes, c’est qu’on n’a pas encore relié tous ces impacts sur la santé dans une théorie globale qui l’expliquerait complètement, dit-il. Le poids des représentants des industriels dans les organismes réglementaires s’ajoute, dit-il, aux fausses prémisses qu’ils continuent de défendre, comme celle voulant que la température du corps doit augmenter de 1 degré Celsius pour qu’il y ait impact biologique mesurable. C’est d’ailleurs pourquoi, précise-t-il, même les organismes réglementaires nord-américains, y compris le Canada, suggèrent désormais d’appliquer le principe de précaution au phénomène des radiofréquences.

Concrètement, si elle voulait placer ses clients à l’abri de ces risques importants, Hydro-Québec devrait privilégier la transmission par câbles, téléphoniques ou optiques, des données de ses compteurs intelligents, conclut le Dr Carpenter.

Source : Le Devoir

POUTINE EN GUERRE CONTRE MONSANTO !


Poutine ordonne une alerte à la guerre, et dit à Obama : « Arrêtez Monsanto, où nous le ferons ! »

Une note inquiétante du Bureau du Président qui circule présentement dans le Kremlin déclare que le président Poutine a ordonné aux forces militaires russes une « alerte de combat total » après une conversation de près de deux heures avec le président Obama, tôt samedi matin, dans laquelle le dirigeant russe a dit à son homologue américain : « Arrêtez Monsanto, ou nous le ferons ».

Selon ce mémorandum, Poutine, tout en visitant l’Université Agraire de Stavropol, jeudi dernier (18 juin), a été avisé par des experts scientifiques de haut niveau que l’apocalypse des abeilles actuellement en cours aux États-Unis est maintenant dans son « étape la plus grave » et avait la capacité de menacer tout l’approvisionnement alimentaire mondial, ce qui pourrait conduire à des troubles sans précédent dans le monde entier.

Après avoir reçu cette information, selon cette note, Poutine a ordonné qu’elle soit transmise à Obama avec un « avis d’urgence » et que la Russie s’attendait à ce que les États-Unis agissent au sujet de ces « graves préoccupations » immédiatement.

Dans leur conversation téléphonique ultérieure de samedi concernant cette question, selon ce mémorandum, Obama « a avisé » Poutine que, vendredi en fin d’après-midi (19 juin), à la réception de l’information, il avait signé un mémorandum administratif d’urgence ordonnant à son régime d’élaborer un plan pour protéger les pollinisateurs tels que les abeilles, les papillons, les oiseaux et les chauves-souris.

L’ordre qu’Obama a envoyé à tous ses Secrétaires du Cabinet et tous les chefs d’agences en outre déclarait : « Le problème est grave et nécessite une attention immédiate pour assurer la pérennité de nos systèmes de production alimentaire, pour éviter un impact économique supplémentaire sur le secteur agricole et pour protéger la santé de l’environnement ».

L’ordonnance d’urgence d’Obama indique également que le nombre de colonies d’abeilles aux États-Unis a diminué de 6 millions en 1947 à 2.5 millions aujourd’hui, et avec les pollinisateurs tels que les abeilles ayant un tel impact économique profond en contribuant pour plus de 24 milliards de dollars dans l’économie américaine pourraient entraîner une apocalypse agricole pour l’Amérique si elles devaient disparaître complètement.


Bien que Poutine ait apprécié l’action immédiate d’Obama au sujet de cette « grave situation », note ce mémorandum, il est devenu « furieux » qu’Obama n’ait pas réussi à donner l’assurance que le régime en Ukraine, soutenu par les États-Unis et l’Union Européenne, puisse interdire l’introduction de cultures OGM dans ce pays, et c’est à ce moment là que Poutine a déclaré, « Arrêtez Monsanto, où nous le ferons », et a immédiatement ordonné à des dizaines de milliers de militaires russes de se mettre immédiatement en alerte de combat total.

Il est important de noter que la Russie partage une frontière de 2295 km (1426 miles) avec l’Ukraine et Poutine a déjà jugé comme une « menace pour la sécurité nationale de la Russie » toute semence Organiquement Modifiée (OGM) mise en terre en Ukraine en raison de la possibilité « d’infecter » les cultures russes également.

Dans notre rapport du 10 mai 2013, « La Russie met en garde Obama : Une guerre mondiale sur l’Apocalypse des Abeilles pour bientôt », en fait, nous avions relié « l’outrage extrême » des dirigeants russes contre le régime Obama qui protège toujours les géants des semences mondiales et des plantes bio-génétiques, Syngenta et Monsanto, concernant cette croissante « apocalypse des abeilles » que le Kremlin déclare pouvoir « très certainement » conduire à une guerre mondiale.

Des preuves scientifiques concluent que l’apocalypse des abeilles actuelle survenant aux États-Unis soit causée par les OGM ont été connues depuis 2008, selon ce mémorandum, amenant la création d’une loi soumise au parlement russe, le mois dernier, cherchant à imposer des sanctions où des poursuites criminelles pour les producteurs d’organismes génétiquement modifiés nocifs pour la santé ou l’environnement, comme Monsanto.

Toujours selon ce mémorandum, il faut également noter que le Premier Ministre Medvedev, en avril dernier, a déclaré que Moscou ne permettrait aucun aliment contenant des OGM en Russie et, un peu plus tôt ce mois-ci, les législateurs russes ont préconisé la création d’une agence internationale de l’Organisation des Nations Unies pour non seulement contrôler strictement les chiffres d’affaires des produits OGM à travers le monde, mais, également avec une mission prioritaire de vérifier comment la consommation d’aliments OGM pourrait affecter la santé humaine à long terme.

Le co-auteur, Kirill Cherkasov, membre du Comité de l’Agriculture de la Douma, au sujet du projet de loi pour criminaliser toutes les semences et tous les produits OGM en Russie, a en outre déclaré : « Quand une action terroriste est commise, seules quelques personnes sont habituellement blessées. Mais, les OGM peuvent blesser des dizaines et des centaines de personnes. Les conséquences sont bien pires. Et la sanction doit être proportionnelle au crime. » [Note : Le code pénal russe prévoit une peine commençant par 15 ans de prison et jusqu'à la prison à vie pour le terrorisme.]


Quant à savoir comment Obama protège son peuple américain des graves dangers des OGM selon ce mémorandum est « épouvantable » puisqu’en mars dernier il a signé une loi qui a été écrite en partie par la même Société Monsanto milliardaire qui va bénéficier directement de la loi appelée, « Loi de protection de Monsanto », qui interdit effectivement aux tribunaux fédéraux américains d’empêcher la vente ou la plantation des controversées semences génétiquement modifiées (OGM) ou des semences créées génétiquement, peu importe les problèmes de santé qui peuvent survenir concernant les OGM dans l’avenir.
S’opposant à Obama sur les dangers des OGM avec la Russie, selon les conclusions de ce mémorandum, il y a le Réseau Européen de Scientifiques pour la Responsabilité Sociale et Environnementale qui, dans une lettre ouverte signée par près de 300 experts en février, avertissait le monde : « En tant que scientifiques, médecins, universitaires et experts de disciplines pertinentes sur les aspects d’évaluations scientifiques, juridiques, sociales et sécuritaires des organismes génétiquement modifiés (OGM), nous rejetons fermement les revendications des développeurs de semences OGM et par certains scientifiques, commentateurs et journalistes qu’il y a un « consensus scientifique » sur la sécurité des OGM et que le débat sur ce sujet est « clos ». »

« Nous nous sentons obligés de publier cette déclaration parce que le supposé consensus sur la sécurité des OGM n’existe pas. L’affirmation selon laquelle ce consensus existe est trompeuse et déforme les données scientifiques actuellement disponibles et la large diversité d’opinions parmi les scientifiques sur cette question. En outre, la demande encourage un climat de complaisance qui pourrait conduire à un manque de réglementaire, de rigueur scientifique et de prudence requise, ce qui pourrait mettre en danger la santé des êtres humains, des animaux et de l’environnement. »


Pour les occidentaux qui ne croient pas que Poutine pourrait lancer une guerre pour protéger l’environnement de la Russie contre les OGM, on ne peut que dire que leur manque de connaissances au sujet du caractère russe a été ce qui les a condamnés pendant des siècles dans leurs guerres contre ces peuples, et pourquoi ils n’ont jamais été conquis.


Source : Pleinsfeux