vendredi 4 juin 2010

L'ÉNIGMATIQUE CAILLOUX DE ROSWELL















Voici des informations très intéressantes faisant le lien entre le mystérieux caillou trouvé à Roswell et un « crop circle », trouvé à Liddington Castle, en Angleterre…

Ce curieux caillou, un caillou de cinq centimètres de large, pesant environ 40 grammes, a été découvert en septembre 2004, par Robert Ridge, un homme d’affaires habitant Roswell, alors qu’il chassait le cerf à Cedar Hill, à 27 kilomètres à vol d’oiseau du site du crash de 1947 entre Corona et Roswell.

Frank Levine publie le récit de cette insolite pierre gravée, sur le site « Roswell-record » :
« Les symboles qui sont profondément gravés montrent les phases lunaires, une éclipse solaire et la représentation d’une supernova… »
Le plus évident est cependant la forme d’un Yin Yang.
Robert Ridge l’avait gardé pendant trois ans dans un coffre, jusqu’à la fin 2007 :
« En juillet 2007, je l’ai montré à deux ufologues, Chuck Zukowski et Debbie Ziegelmeyer, qui ont semblé très impressionnés et l’ont présenté à des anthropologues réputés au Nouveau-Mexique. Selon eux, la taille des symboles n’a pu être réalisée qu’en utilisant des outils sophistiqués. »
La date coïncide avec la publication d’une promesse de récompense (pour une preuve du « crash » extraterrestre) par les enquêteurs Schmidt et Carey.

L’auteur de l’article ajoute :
« Cet étrange caillou possède des propriétés magnétiques inhabituelles. Il conserve sa polarité magnétique en faisant tourner l’aiguille d’une boussole, et son champ magnétique peut être mesuré. Le caillou ovale peut aussi se mettre à tourner, selon la façon de positionner un aimant au-dessus de son image en relief. Des archéologues ont souhaité poursuivre des analyses en laboratoire, ce qui devrait être la phase suivante des recherches de Zukowski et Ziegelmeyer. »

Le maire de Roswell, Sam D. LaGrone, a livré ses impressions au sujet de l’objet :
« C’est un caillou étrange… Je l’ai touché, je l’ai ressenti, et je m’interroge sur son origine. »
Les enquêteurs ont fait le rapprochement avec les motifs d’un « cercle de culture » de 40 mètres de diamètre, signalé en Angleterre huit ans plus tôt, le 2 août 1996, à Liddleton, près de Swindon, dans l’Oxfordshire.
Il n’en fallait pas davantage pour que certains commencent à envisager la possibilité que le caillou porte un message de l’Espace.
En dépit des commentaires sceptiques qui ont rapidement conclu que cet objet devait être un moulage en résine, incorporant un morceau de métal, Linda Moulton Howe n’a pas lâché l’affaire. Elle a rendu visite à James Constantopoulos, Ph.D., titulaire de la Chaire de géologie du Département des Sciences Physiques de Université de la région Est du Nouveau-Mexique, à Portales, où il enseigne depuis près de vingt ans. Le 15 juillet 2008, il a examiné de nouveau ce mystérieux caillou gravé.
Le professeur James Constantopoulos avait déjà conduit une étude en février 2005 pour Robert Ridge. Mais ces analyses avaient été perdues suite à l’écrasement d’un disque dur d’ordinateur. Outre les examens au microscope, il a étudié la fluorescence de rayons x avec un spectromètre à dispersion d’énergie.
Il a ensuite conduit des tests avec une pointe aimantée : placée au-dessus du dessin, à l’endroit de son épaisseur maximale, elle fait tourner le caillou dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Lorsque l’aimant est au-dessus de la partie la plus mince, il repart en sens inverse.

Pour James Constantopoulos, le dessin sur ce caillou est remarquable :
« Il a fallu naturellement beaucoup de talent et de précision pour réaliser cette gravure, parce que c’est une roche très dure et riche en fer, difficile à travailler. Il ne semble pas qu’on ait utilisé un laser. Mais le dessin est trop parfait pour avoir été réalisé à la main. Il est cependant possible que l’auteur ait utilisé une machine professionnelle. »
L’analyse spectrométrique a permis de caractériser la composition du caillou. Le corps de l’objet et la partie en relief ne présentent pas de différences.
« J’aimerais pousser plus loin pour déterminer tous les constituants de ce caillou, mais ces tests supposent de découper une petite tranche à l’arrière de l’objet, et il n’est pas certain que Robert Ridge accepte. »














Linda Moulton Howe conclut :
« Le pliage des épis avec un changement de directions est une caractéristique fondamentale des cercles dans les cultures. Le dessin gravé sur ce caillou évoque assez précisément la formation du 2 août 1996, à Liddington Castle, en Angleterre. »

Les résultats détaillés de l’analyse spectrométrique sont publiés sur le site Web de « EarthFiles ».

1 commentaire:

  1. Ce qui est intéressant c’est le fait que le relief est inversé par rapport au crop circle, comme le serait un caractère d’impression de machine. Je verrai bien ce caillou comme le motif de base à mettre dans une machine d’impression destinée à imprimer de façon instantanée le crop circle dans un champ. Il est clair qu’il y a un lien entre les 2. Peut être que d’autre pierres sont à chercher correspondant à d’autres motifs crop circle. Peut être que cette matrice a été perdue ou est le résultat d’un autre crash ou d’un duel aérien dans la zone de sa découverte.

    RépondreSupprimer