lundi 21 juin 2010

Le SOLSTICE d’ÉTÉ


















FÊTE CHRÉTIENNE?
L’ésotérisme chrétien nous révèle qu’il existe quatre fêtes cardinales…
La fête de la Saint Jean, comme la fête de Noël, Pâques, ou celle de saint Michel sont désignées pour être les quatre fêtes cardinales.
Ce n’est pas par hasard ou parce qu’il a plu à quelques religieux de les instituer, mais parce qu’elles correspondent chacune à un moment particulièrement significatif dans le cycle de l’année.
Au cours d’une année le soleil passe par quatre points cardinaux :
21 mars, équinoxe de printemps ;
21 juin, solstice d’été ;
21 septembre, équinoxe d’automne ;
21 décembre, solstice d’hiver.
Durant ces quatre périodes il se produit dans la nature de grands afflux et circulations d’énergies qui influencent la terre ainsi que tous les êtres qui la peuplent : les plantes, les animaux, les humains…
Le passage d’une saison à l’autre se fait par ces quatre points qui sont comme des nœuds de forces extraordinaires déterminées pour chaque saison. Le déclenchement de ces forces est organisé et réglé par de grands esprits qui ont sous leurs ordres beaucoup d’autres esprits, de moindre grandeur, chargés de la répartition des énergies à la surface de la planète. Car une multitude d’esprits sont attelés à ces travaux.
De ce fait, selon l’ ésotérisme chrétien, il ne faut pas penser que tout se produit mécaniquement dans la nature, au plutôt, tous les changements sont produits par le travail d’entités qui ont la charge de s’occuper des pierres ou des plantes, ou des animaux, ou des hommes.

C’est donc à ces quatre points, solstices et équinoxes, que sont attachées les quatre fêtes dites cardinales : Noël, Pâques, la Saint-Jean et la Saint-Michel.

Au solstice d’hiver préside l’archange Gabriel,
à l’équinoxe de printemps l’archange Raphaël,
au solstice d’été l’archange Ouriel
et à l’équinoxe d’automne l’archange Mikhaël.
















Archange Ouriel (Uriel) – du solstice d’été

Ces quatre fêtes cardinales ont été instaurées par les Initiés afin de rappeler aux humains qu’à ces dates-là le soleil déclenche dans l’univers des forces particulièrement puissantes qu’ils ont la possibilité de puiser et d’utiliser pour leur évolution. S’ils sont conscients, attentifs, s’ils se préparent et se mettent en harmonie avec le cosmos pour recevoir ces effluves, de grandes transformations peuvent se produire en eux.

Donc, le 21 décembre a lieu le solstice d’hiver auquel préside l’archange Gabriel. Quelques jours après, le 25 décembre, c’est la fête de Noël qui célèbre la naissance de Jésus. Et une naissance n’est rien d’autre qu’une descente dans la matière, une condensation, une cristallisation, à l’image de l’hiver où tout s’immobilise et se fige.
L’archange Gabriel dirige les forces qui ont la propriété de condenser la matière, c’est pourquoi il préside à la naissance des enfants. Et vous voyez, ce n’est pas par hasard qu’il est mentionné dans les Évangiles que cet archange est apparu à Marie pour lui annoncer la naissance de Jésus, et à Zacharie, mari d’Élisabeth, cousine de Marie, pour lui annoncer celle de son fils Jean qui est devenu plus tard Jean-Baptiste.
Lorsque les Initiés veulent matérialiser une idée, un projet, même sans que cette matérialisation corresponde à une naissance spéciale, ils utilisent cette période du solstice d’hiver pour y parvenir, parce qu’il y a alors partout de bonnes conditions pour le faire : c’est l’heure de la naissance de quelque chose sur la terre.
Les autres fêtes ont une autre signification :
la Saint-Michel correspond à un détachement,
Pâques à une résurrection,
la Saint-Jean à un embrasement ;
seule la fête de Noël est liée à une réalisation sur la terre.



















Archange Ouriel (Uriel) – du solstice d’été

Au solstice d'été se tient la fête de la mi-été, également appelée LITHA par les païens et aussi Fête de la Saint Jean par les Chrétiens. C'est le jour où le Soleil est le plus proche de la Terre.
Lors de cette nuit qui est la plus courte de l'année, il est de coutume de danser autour de grands feux du coucher au lever du Soleil, faisant ainsi en sorte de consacrer la victoire de la lumière.
Dans certains pays, on jetait du haut d'une colline une roue ou un chariot en flammes, lesquels roulaient jusqu'aux eaux noires et froides d'un lac ou d'un fleuve pour en chasser la nuit.
Ce culte du feu est indéniablement la plus ancienne forme de pratique religieuse solaire.


FÊTE PAÏENNE?
Lors des réformes des religions païennes en vigueur, notamment celle consacrée à Mithra, l’empereur romain Constantin connu pour sa conversion suite à sa vision du 28Octobre de l’an 312, institua le Dimanche comme jour de fête dans tout l’empire romain.
La fête de Mithra fixée au solstice d’hiver, le 25 décembre, devint la fête de Noël ;
la fête d’Astarté ou Ishtar devint la fête de Pâques ;
la fête de Tammuz ou Lucifer devint la fête de la Saint-Jean.




















TAMMUZ















« Tammuz » est le dieu babylonien que les grecs appelaient « Bacchus ». Certains l'identifient à Adonis. On le surnommait le « Dieu Berger ». Le sceptre de Tammuz est surmonté d’une pomme de pin.


















Tammuz fut, plus tard associé au mythe de "La Descente aux Enfers" (cf : Dummuzi + Innana = Tammuz + Ishtar). Chez les chrétiens, Tammuz devient Jean le Baptiste, figurer alors qu’il était un jeune berger au boucles d’or… (sans doute une référence aux chérubins signifiant que Tammuz est un "Kerubi" (Kirubi)). Le symbole qui représente Tammuz est : "La Fleur de Lys".



















FÊTE de « LITHA »



















La fête de « Midsummer » (ou « Litha ») marque le solstice d'été, c'est la journée la plus longue de l'année.
Dès le jour suivant, les jours déclinent. C'est une fête de réjouissance et le moment de placer une couronne de feuilles de chêne sur la tête du consort de la déesse, représenté par le grand-père lors du rituel…

Rituel

C'est le jour traditionnel pour la récolte des herbes magiques qui seront utilisées pour les potions, les philtres et les charmes. Depuis très longtemps déjà, il est établi que les plantes et les herbes sont, à cette période de l'année à leur zénith,
leur pouvoir étant beaucoup plus fort que les autres jours de l'année.
C'est pour cette raison que l'on choisira ce jour pour couper la branche d'arbre qui servira à la confection de la baguette magique ou à la baguette de sourcier.
(il est toutefois préférable de chercher d'abord aux pieds des arbres si une branche fraîchement tombée ne pourrait pas convenir.)

Le pouvoir des potions, des philtres et des charmes préparés ce jour là est accru.



















Symboles et correspondances

Encens : rose, jasmin.
Arbres : chêne.
Fleurs : rose, digitale.
Couleurs : vert.
Chandelles : vertes.
Pierres : jade, aventurine, agate mousse.
Planète : Mercure.
Carte du tarot : Chariot, arcane majeure 7.
Influence : communication, intuition.

Déités à célébrer ou invoquer

Aphrodite : déesse de l'amour.
Astarté : déesse de l'amour et du plaisir.
Freya : déesse corse de l'amour et des batailles.
Vénus : déesse de l'amour et de la beauté.

Toutes les déesses qui symbolisent l'amour et le plaisir.
Ce ne sont que quelques déités mais vous pouvez invoquer les déités de votre choix et effectuer les rituels de votre choix.

Décoration de l'autel

Tous les symboles d'amour, les potions et les philtres, les herbes et les huiles pour les fabriquer décoreront votre autel. Les fleurs appropriées sont toutes les fleurs de saison.

Aliments traditionnels

Tous les produits de la terre sont de circonstance, surtout les fruits qui sont sacrés lors de cette fête. Le vin et l'hydromel tiennent également une place importante à cette fête.

Les plats à servir

Barbecue et grillades, mets flambés, salade de légumes frais, salade de fruits frais, tartes aux fraises ou aux framboises, pains aux raisins, pain au fruits.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire