dimanche 4 juillet 2010

LES DÉGATS DE BP MENACENT L’HUMANITÉ




















Les sources de Wayne Madsen Report signalent que, sur la côte du Golfe, le personnel de sécurité de BP est complété par la police montée de l’État d'Alabama en dehors de ses heures de service et par les gardes d’une société de sécurité privée, G4S Wackenhut. Le personnel de sécurité de BP veille à ce qu'aucun observateur ne soit présent sur les plages de la côte pendant la nuit, au moment où les prestataires de BP nettoient les plages, ramassent et se débarrassent secrètement des dauphins morts, tortues, oiseaux, et des autres animaux marins qui se lavent à terre couverts de pétrole provenant du désastre de Deepwater Horizon.

[Ndt : BP massacre les animaux qui tentent de nettoyer le pétrole qui les englue ! Les dirigeants de British Petroleum ont fait preuve de prescience en changeant le nom de leur compagnie par Beyond Petroleum : Au-delà du Pétrole... l’enfer !]

BP élimine secrètement les cadavres d'animaux afin d'éviter de payer des amendes et des réparations pour le massacre d’espèces en voie de disparition et protégées, comme les tortues, les dauphins et les pélicans bruns. La forte baisse de la teneur en oxygène dans le Golfe contraint de nombreux animaux marins à aller dans les eaux peu profondes pour respirer, mais ces proies plus faciles sont aussi suivies par les requins dans les rivières côtières et les anses.

Le personnel de sécurité de BP se remarque à ses uniformes gris. Une autre entreprise, Talon Security, a été spécialement engagée par BP pour maintenir les médias curieux loin des plages et des eaux du Golfe, et pour intimider les employés de nettoyage pour qu’ils ne parlent pas à la presse.
Le personnel médical de BP, qui s’occupe des plaintes de santé des résidents touchés de la région du Golfe, signale également une forte augmentation des maladies respiratoires et même des cas de pneumonie chimique de ceux qui sont touchés par les vapeurs de benzène de pétrole dans le Golfe et ses estuaires. Les habitants de la côte du Golfe sont affectés d'emphysèmes et de bronchites dues au taux dangereusement élevé de benzène.

Par-dessus le marché, le fond d’indemnisation de BP, dirigé par la caisse de compensation des victimes du 11/9 et le cadre supérieur du sauvetage de Wall Street, Kenneth Feinberg, donne la priorité aux copropriétaires absents, vivant pour la plupart à Atlanta et New York, pour le dédommagement de l’annulation du contrat de location d’été de leurs propriétés en bord de plage. Selon nos sources dans l’immobilier du Golfe, les propriétaires absents passent avant tous les travailleurs dans le marasme, pêcheurs, crabiers, crevettiers et de l'industrie touristique, en bénéficiant d'une réparation.
BP accorde également des contrats à des sociétés écrans du Massachusetts qui sont liées à la mafia russo-israélienne, pour traiter de l’extérieur un grand nombre de marchés de nettoyage des plages de la côte du Golfe et d'autres services découlant du désastre pétrolier.

Le service de sécurité de BP continue de harceler les journalistes et les photojournalistes qui tentent de couvrir dans son intégralité l’étendue des dégâts dans le Golfe. L’un de nos collègues photojournaliste a été informé par la sécurité de BP que, sur le domaine public d’Alabama, il ne pouvait pas photographier les efforts de nettoyage des plages des prestataires de BP.

LA FUITE de BP n’est pas seulement une simple fuite…

Apparemment, BP savait que c'était un volcan dans lequel ils creusaient. Ils auraient intentionnellement creusé sur le côté du volcan pour contrôler ce qui en sort (creuser au milieu aurait été incontrôlable). Ce qui en sort serait un mélange volcanique qui contient les bactéries nécessaires pour nettoyer le dégât. BP nous ferait accroire que c'est du pétrole uniquement.

Les conspirateurs voudraient se servir de cet événement pour introduire le contrôle des population en déstabilisant le pays et le monde. On peut penser à l'introduction de la taxe sur le carbone, l'obligation d'être pucé si on est déporté à cause de la fuite, augmentation des pouvoirs des policiers, augmentation du prix du pétrole à la pompe, écroulement financier...

En tout cas, pour le moment il pleut de l’huile sur la Louisiane



AVERTISSEMENT AUX NETTOYEURS DU GOLFE du Mexique :
Presque tous les nettoyeurs du désastre EXXON Valdez de 1989 sont désormais décédés.

Dans un article précédant, nous avons documenté de nombreux dangers pour la santé résultant de ce déversement de pétrole dont bien des spécialistes nous ont avertis, et maintenant CNN a annoncé que la grande majorité des nettoyeurs de celui de l'Exxon Valdez en 1989, en Alaska, sont désormais morts. C'est cela, vous avez bien lu cette nouvelle. Ils sont presque tous morts.
Michael Snyder

En fait, un expert, invité sur le plateau de CNN, avait affirmé que l'espérance de vie des nettoyeurs de l'Exxon Valdez n'était qu'à environ

51 ans. Étant donné que le déversement de pétrole dans le Golf du Mexique est à présent démesurément pire que celui de l'Exxon Valdez, voulez-vous vraiment vous porter volontaire à faire partie de l'équipe de nettoyeurs là-bas? Après tout, le rêve américain, ce n'est pas de s'enrichir pendant quelques mois en aidant BP à nettoyer leur dégât pour ensuite tomber raide mort vingt ou trente ans plus tôt.

http://www.youtube.com/watch?v=eRrbqBEGxiw

Ce topo de CNN est absolument stupéfiant. S'il s'approche de la vérité, alors pourquoi voudrait-on participer au nettoyage de ce déversement de pétrole?

La vérité, c'est que ce que nous avons dans le Golf du Mexique, c'est une « soupe toxique » contenant du pétrole, du méthane, du benzène, du sulfure d'hydrogène, d'autres gaz délétères ainsi que des dispersants très toxiques comme le Corexit 9500.
Respirer ces trucs est nocif pour la santé mais la réalité, c'est qu'il faudra attendre des dizaines d'années avant de connaître le bilan réel des répercussions de cet accident sur la santé.
Toutefois, les rapports récents ne sont pas positifs :

*Un grand nombre de travailleurs nettoyant le désastre de BP dans le Golf du Mexique signalent déjà qu'ils souffrent de symptômes similaires à la grippe.

*D'après un autre nouveau rapport, le fait de s'exposer à ce désastre pétrolier dans le Golf du Mexique a entraîné 162 cas de maladies signalées au ministère de la Santé en Louisianne.

*En outre, selon les nouvelles locales d'une station de Pensacola, en Floride, « 400 personnes ont demandé des soins médicaux pour infections des voies respiratoires hautes et basses, maux de tête, nausée et irration des yeux après des voyages sur la plage du comté d'Escambia. »

Cette situation méritera d'être surveillée minutieusement par tout le monde.

Cependant, ce ne sont pas que les personnes nettoyant ce déversement et allant à la plage qui ont signalé ces menaces pour la santé. Ce qui suit est le témoignage d'un lecteur appelé Dee :

« Mes deux amis et moi sommes malades : on a eu des maux de tête et des vomissements ainsi que des sensations de brûlures d'estomac, on se sent très mal. On n'est pas allés dans le Golf du Mexique, mais il y a une anse à la fin de notre rue. Nous vivons sur le côté ouest de Pensacola, en Floride, près de Bayou. Au début, je croyais que ça ne touchait que moi. Mais mes deux amis souffrent des mêmes symptômes, tous en même temps. Maintenant, j'ai un mal de tête assommant et j'ai mal au cœur. J'ai pensé que peut-être les produits nettoyants ou le pétrole lui-même sont la source de notre malaise.
Cela fait toute une journée qu'il pleut par intermittence. J'ai commencé à me sentir mal tard cette nuit. Je me suis demandé s'il y en avait d'autres à Pensacola qui souffraient des mêmes symptômes. »


Alors que peut-on déduire de tout cela?

Eh bien, il est peut-être trop tôt, mais une fois cette crise terminée, il se pourrait que la plus grande tragédie de l'histoire soit le ravage sur la santé que ce déversement aura occasionné.

Si le déversement de l'Exxon Valdez est une indication en soi, beaucoup de personnes finiront par mourir de manière précoce.
Alors encore une fois, voulez-vous vraiment vous rendre là-bas pour nettoyer ce pétrole?
Bien sûr, toute cette marée noire ne sera pas nettoyée toute seule.
Mais si nous refusons tous d'intervenir, qui la démazoutera?
Peut-être que le PDG de BP Tony Heyward et d'autres cadres haut-placés pourraient se retrousser les manches, se rendre là-bas et commencer à nettoyer ce cambouis toxique.
C'est leur dégât, alors qu'ils le fassent.

MAUVAISE NOUVELLE : IL VA FALLOIR QUITTER LES LIEUX…

Les mauvaises nouvelles concernant la catastrophe pétrolière du Golfe continue à affluer des sources de la Federal Emergency Management Agency (FEMA) et du Corps des ingénieurs de l’armée. Les planificateurs des situations d'urgences s’occupent d’une éventuelle « zone morte » dans un rayon de 200 miles autour du site de la catastrophe de Deepwater Horizon dans le Golfe.

Un désastre environnemental paraît imminent et le déplacement des populations se prépare dans le Golfe. Les sources de la FEMA considèrent que le dispersant d’hydrocarbures utilisé par BP, le Corexit 9500, se mélange à l'eau du Golfe qui s’évapore, est absorbé par les nuages, et produit des précipitations toxiques qui menacent de continuer à massacrer la vie marines et la faune terrestre, la flore et les humains dans un rayon de 200 miles autour du site du désastre de Deepwater Horizon dans le Golfe.

S’ajoutant aux inquiétudes de la FEMA et du Corps des ingénieurs, de grandes quantités de méthane s'échappent du gisement pétrolier sous la zone de forage Macondo du Golfe du Mexique.

Lors d'une visite récente dans la région sinistrée, le président Obama a promis que la côte du Golfe « retournera à la normale. » Pourtant, les fonctionnaires fédéraux qui s'occupent de l'impact à court et long terme rapportent que la « zone morte » de la marée noire, créée par une combinaison de méthane et de pluie de Corexit toxique, nécessite l'évacuation et l'abandon à long terme des zones urbaines dans un rayon de 200 miles (320 km) autour du volcan du pétrole.

Des plans sont mis en place en vue de l'évacuation obligatoire des villes de : Nouvelle-Orléans, Baton Rouge, Mandeville, Hammond, Houma, Belle Chase, Chalmette, Slidell, Biloxi, Gulfport, Pensacola, Hattiesburg, Mobile, Minette Bay, Fort Walton Beach, Panama City, Crestview, et Pascagoula.
Les pluies toxiques du Golfe, qui devraient empoisonner les réserves d'eau douce poissonneuses et les lacs, les ruisseaux et les rivières, auront également un impact désastreux sur l'agriculture et l'élevage, ainsi que sur l'eau potable dans la région touchée.

Les fonctionnaires de la FEMA affirment également que le fonds de 20 milliards de dollars de compensation mis de côté par BP est loin d'être suffisant pour couvrir les coûts de la catastrophe. Les sources de la FEMA disent que la catastrophe coûtera bien plus d’un billion de dollars (1000 milliards), et s’approchera vraisemblablement de 2 à 3 billions de dollars.

Original : oilprice.com/Environment/Oil-Spills/Government-Insiders-Get-Ready-for-the-Gulf-Dead-Zone.html

Traduction de Pétrus Lombard

Notes : À cause de sa toxicité, la Grande Bretagne interdit l’usage du Corexit 9500 en Mer du Nord.

MÉTHANE = POISON MORTEL

L’eau de mer absorbe en partie le méthane dégagé avec le pétrole. Cela produit une réaction consommatrice de l’oxygène dissout dans l’eau. Cela risque de transformer les eaux du Golfe en eaux stagnantes mortes, incapables de faire prospérer la vie.

Le méthane n’est pas le seul gaz dégagé par le puits. Il y a aussi des émanations très dangereuses de sulfure d’hydrogène, chlorure de méthyle, benzène, détectées dans l’air à des taux alarmants.

Voir cette vidéo sous-titrée d’Alex Jones :


Alex Jones : Marée Noire De BP False Flag [1x3 VOSTFR]
envoyé par la-matrice_org. - L'info internationale vidéo.

Les marées noires augmentent le niveau d’arsenic dans les océans
Source : AFP via News of Tomorrow

Les marées noires comme celles dans le golfe de Mexico augmentent dans les océans, le niveau d’arsenic qui, à long terme menace de pollution la chaîne alimentaire, selon une étude de chercheurs de l’Imperial College London, publiée vendredi dans la revue Water Research.
L’arsenic est un élément chimique toxique, présent dans les minéraux et le pétrole, qui peut “augmenter les risques de malformations génétiques et peut être la cause de malformation congénitale” ou “tuer des animaux comme des oiseaux qui se nourrissent d’animaux marins” empoisonnés à l’arsenic, explique l’Imperial College dans un communiqué.
L’équipe de l’Imperial College a découvert que “les marées noires peuvent bloquer partiellement le système de filtration naturelle de l’océan et l’empêcher de nettoyer l’eau de mer de son arsenic”.
L’arsenic est naturellement filtré par les sédiments qui le maintiennent à un bas niveau. Mais les fuites de pétrole et les marées noires, non seulement augmentent le niveau d’arsenic dans l’eau, mais en recouvrant les sédiments, bloquent le système de filtration naturelle.
“Le blocage de ce système de filtration naturelle provoque une hausse du niveau d’arsenic dans l’eau de mer, qui peut entrer dans l’écosystème marin”, estiment les chercheurs.
“Notre étude arrive à temps pour rappeler que les marées noires pourraient créer une bombe à retardement, qui pourrait menacer la structure de l’écosystème marin dans l’avenir”, a déclaré à l’AFP le Pr Mark Sephton, du département de la science et de l’ingénierie de la Terre à l’Imperial College London.

“Nous avons fait cette étude avant la fuite dans le Golfe de Mexique, mais elle nous donne un aperçu d’un nouveau danger potentiel pour l’environnement de la région”, explique de son côté Wimolporn Wainipee, un des auteurs de l’étude.

“Des milliers de barils de pétrole s’échappent dans les océans de la planète chaque année, à cause de marées noires, de forages en mer, et de l’entretien des puits. De nombreux endroits pourraient être menacés par des niveaux d’arsenic croissant, qui à long terme pourraient affecter la vie aquatique, les plantes et les humains qui ont besoin de l’océan pour vivre”, ajoute-t-il.

L’étude a été réalisée en laboratoire et ne précise à quel niveau l’arsenic pourrait être dangereux pour l’écosystème.
L’arsenic est toxique à des quantités infirmes. “On ne peut pas mesurer la quantité d’arsenic dans le Golfe du Mexique actuellement car la fuite de pétrole se poursuit”, précise le Pr Sephton.

CLINTON S’EXPRIME AU SUJET DE LA FUITE


Bill Clinton Sur La Marée Noire : "Faire Exploser" [VOSTFR]
envoyé par la-matrice_org. - L'info video en direct.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire