samedi 1 mai 2010

À PROPOS DU 1er MAI

LES ORIGINES DE LA FÊTE DU 1er MAI
(La « Fête du Travail » en France)



Source : Blog Bridge over Troubled Water

1er MAI = FÊTE DE BELTAINE
















Ce n’est pas d’hier que le 1er Mai est une date importante au calendrier…
Il semble que la fête de l’« Arbre de Mai » fut célébrée dès la nuit des temps!
On retrouve cette date du 1er Mai, le plus souvent associée à la fertilité, chez beaucoup d’anciens peuples nordiques, mais aussi en Asie, en Afrique, et dans l’ancienne Amérique…

Chez les Celtes, particulièrement chez les Gaulois, en ce 1er Mai, on fêtait la « Beltaine »

Pour cette fête du printemps, de l’éveil de la nature et de la fertilité; deux feux sont allumés cérémonieusement… À l'origine, les paysans faisaient passer les troupeaux entre ces deux feux afin de les prévenir contre les maladies.
Cette fête est aussi appelée « Le Feu de Bel » en honneur à « Bélénos ».

La fête de Beltane est une fête de joie, où se succède, chants et danses. Des rubans et des dons étaient suspendus aux arbres d'aubépine. Le matin du 1er mai, les gens dansaient autour du mât de mai, (cf : Arbre de Mai) symbole de l'union des énergies masculines et féminines.
Les jeunes filles portent alors des couronnes de fleurs, en l’honneur de la « Reine de Mai », épouse du Seigneur de la Lande, en mémoire de leur mariage et de leur fusion éternelle. Communion qui favorisera les cultures et donnera enfin des fruits et des céréales en abondance…


Jadis, la fête de Beltane était « la nuit du mariage de la Forêt Verte », quand l'union entre le Dieu cornu et la Déesse de la Fertilité était accomplie, célébrée par les femmes et les hommes pour assurer la fertilité du pays. À travers leur union, leurs connaissances et pouvoirs sont partagés et ils deviennent la puissance de fertilité de l'énergie vivante.
C'était le début du "joyeux mois" quand les gens s'habillaient en vert en l'honneur des nouvelles couleurs de la Terre.
La Veille de Mai était une nuit passée dans les forêts. Les gens marchent dans les labyrinthes et dorment près des sources, des puits, qui ont la réputation d'être spécialement curatives à cette époque.

La fête de Beltane était jadis considérée pour être propice aux amitiés et aux amours, et pour honorer les unions de toutes sortes.

Dans le Glossaire de Cornac, Beltaine est décrit ainsi : « Beltaine, feu de bel, feu bénéfique, à savoir un feu que les Druides faisaient par leur magie ou leurs grandes incantations, et on amenait les troupeaux pour les protéger contre les épidémies chaque année à ces feux. Ils faisaient passer les troupeaux entre eux. »

On raconte aussi que St Patrick alluma jadis un feu à Beltaine, mais cette fois, pour fêter les Pâques chrétiennes. Alors, les Druides dirent au Roi Loegaire qui régnait à cette époque sur Tara:
« Ce feu que nous voyons, qui que ce soit qui l'ait allumé cette nuit, il s'éteindra jamais dans l'éternité. Il prévaudra en outre sur tous les feux de notre coutume, et celui qui l'a allumé - le règne survenant de celui qui l'a allumé cette nuit - nous vaincra tous. Il te soumettra et tous les hommes de ton royaume. Tous les royaumes tomberont devant lui. »

À PROPOS DE « BELTAINE »

Bel-Tene - la Nuit de Walpurgis - Veille/Jour du 1er Mai - Fête de la Fertilité- Roodmas- Cethsamhain - Whitsun - Old Bhealltainn - Bealtinne - Walburga - Eté celte - Fête du Feu et de la Lumière

Chez les Gaulois, le terme "Bel" signifie "brillant" mais fait certainement référence à "Belenos" et/ou "Belisama", le couple brillant des Dieux gaulois. Tous deux représentent la jeunesse, le soleil et le feu…
Quant au terme "Teine" ; il signifie "Feu".

Bélénos : "le brillant", dieu puissant de la lumière, dieu médecin, représentant la force de l'homme jeune, fils de Taranis, adoré par des feux allumés à la fête de Belten, au solstice d'été, comme sur les ballons vosgiens, il a été assimilé à l'Appolon romain.
Il a souvent été christianisé sous le nom de Saint Michel, et son culte s'est transformé en feux de la Saint-Jean.

Son nom a la même racine que le mot latin qui signifie guerre, "bellus".
Il faut aussi considéré leurs apparentées avec lucifer (Seigneur de la Lumière qui s'unit à Lilith)(Lilith qui est ni plus ni moins la Déesse des amours physiques et de la fertilité).

Bélisama : Déesse-compagne de Bélénos, elle est par endroits la grande déesse reine, assimilée par la suite à Minerve. Comme Belenos, son nom a la même racine que le mot latin qui signifie guerre, bellus.

Le "Tein-Eigin" : le feu nécessaire, était un feu sacré, allumé après que tous les autres feux de la communauté aient été éteints. Les gens franchissent ce feu pour apporter la fertilité, la guérison, la transformation et pour s'engager les uns envers les autres.

Les Énergies de Beltane : C'est le début de la dernière et de la plus puissante partie de la Grande Roue. Toute la vie déborde grâce à la fertilité et au pouvoir de son potentiel.
C'est le pic du printemps et le début de l'été, lorsque la Terre s'habile de vert, la vibration du chakra du cœur et de l'amour se trouve à son maximum d’intensité.
La vie se manifeste partout et fourmille au-dehors.

Durant la Beltane, autour du 1er Mai, les énergies de la Terre sont à leur apogée, à présent, et comme à la fête de Samhain, le voile entre les mondes s'amenuise. La brèche s’amincit.
À l'aube et au crépuscule plus spécialement, on peut apparemment plus aisément approcher les portes des mondes parallèles, les royaumes féeriques ou communier avec les esprits de la Nature.

Pour ceux qui pratique encore les religions Celtes, la fête de Beltane est l'un des sabbats les plus sacrés, un de ceux qui inspirent le plus de respect…

Source : Glennie Kindred : « The Earths Cycle of Celebration »
Recueillis par : Oeil-de-Lynx

Aucun commentaire:

Publier un commentaire