lundi 3 mai 2010

ALERTE AUX ONDES ÉLECTROMAGNÉTIQUES

LES ONDES RADIOÉLECTRIQUES, NI VU, NI CONNU


C’est évident... Il y a une part de la réalité qui nous échappe. Tout un éventail de phénomènes incroyables se déroulent chaque jour sous nos yeux; mais nous ne sommes pas capable d’en voir toute l’ampleur. Il faut dire qu’il y des phénomènes qui nous dépassent seulement parce qu’ils s’agit de détails qui ne sont que très rarement mentionnés dans les médias, rarement abordés, rarement expliqués…
Par exemple, nous vivons au milieu d’un monde dorénavant bombardé d’ondes électromagnétiques… certains le savent, mais il serait difficile tout de même de rester sans cesse conscient de ce phénomène, car il nous est invisible…
C’est comme la plupart des pollutions qui souillent notre environnement. Pollution de l’air, pollution de l’eau, de la terre, ou même la pollution sonore! Ça nous est invisible.
Alors, « on vie avec », en sachant que c’est là, mais il nous semble surtout qu’on soit impuissant devant ce qui nous est invisible! Sans compter que l’on est terrifier devant ce qu’on ne connais pas… Alors quand une part de l’invisible semble vouloir nous cacher une part de l’inconnu, on perd notre envie de creuser plus loin. Parce qu’en vrai, on a peur d’avoir peur!

Je ne parle pas ici de monde parallèles, ou de 5ème dimension! Je parle da la simple, plate et humble réalité. Et je parle ici plus précisément de ce qui fait partie de notre réalité de tous les jours; mais que nous connaissons pas ou que nous préférons ne pas trop connaître…
Comme autre exemple… Nous savons l’existence de l’énergie nucléaire, mais que connaissons-nous en réalité des processus qui permette d’en tirer de l’énergie ou d’en faire une bombe?
Nous utilisons aujourd’hui fréquemment téléviseurs, téléphones portables, ordinateurs, jeux vidéos, toutes une masse de gadgets électroniques, mais encore une fois, qu’en connaissons-nous vraiment? Comme cela fonctionnent-il? Comment les postes émetteurs parviennent-ils à transmettrent des images à votre téléviseurs? Comment la voix voyage-t-elle dans les airs? Comment est-ce possible qu’on puisse dessiner, jouer aux échec ou au tennis avec une machine? Plusieurs objets qui nous côtoies nous sont devenu de fidèles compagnons, mais encore il s’agit d’amis que l’on ne connais qu’à moitié.

À PROPOS DE LA TÉLÉPHONIE MOBILE

Il est à la mode de parler de la pollution provoquée par le monoxyde de carbone, surtout l'hiver. Inodore et incolore, ce gaz, issu d'un dysfonctionnement de votre installation de chauffage, peut vous tuer sans que vous vous en rendiez compte. Mais une autre pollution tout aussi dangereuse, mais dont personne ne parle, est la pollution radioélectrique.

Reconnu depuis 1981 par la Commission de Médecine du Travail de l'État de New York avoir été à l'origine de la mort d'un surveillant d'une compagnie téléphonique travaillant sur les relais de télévision à l'Empire State Building, cette pollution ne cesse de prendre de l'ampleur de par notre besoin incessant de communiquer.

Parmi les principales sources de radio fréquences on peut citer : les installations et écrans vidéo (3-30 kHz), la radio AM (30 kHz-3 MHz), les appareils industriels de chauffage par induction (0,3-3 MHz), les thermosoudeuses RF, les appareils médicaux de diathermie (3-30 MHz), la radio FM (30-300 MHz), les émissions de télévision, les téléphones mobiles, les fours à micro-ondes, les appareils médicaux de diathermie (0,3-3 GHz), les radars, les liaisons par satellite, les télécommunications sur hyperfréquences (3-30 GHz) et le soleil (3-300 GHz)… TV, radio, CB, téléphones portables, scanners portables dans la grande distribution, nous sommes cernés par les émissions radioélectriques.
Ce qu’il faut savoir aussi, c’est que… Notre corps composé à 80% d'eau fait une parfaite antenne de réception. Absorbant le maximum de rayonnement dans les fréquences pour lesquels nous constituons un dipôle demi onde, nous pouvons donc affirmer que nous faisons office d'antenne pour les ondes émises aux alentours de 900Mhz (Téléphone portable) quand nous avons la taille d'un fœtus jusqu'à celle de 80Mhz lorsque nous avons atteint notre taille adulte. Entre-temps nous avons eu le temps de nous accorder sur les fréquences des bandes VHF UHF des télévisions, un peu plus bas sur les bandes marines, encore un peu plus bas sur les bandes aériennes, et le restant de notre existence sur les émetteurs des radios FM!
Voilà ce qu'il en est pour le corps en globalité. Mais si nous cherchons à savoir quel organe est particulièrement sensible à quelle fréquence, nous trouverons par exemple que les globules sanguins sont affectés par des émissions de 10 Ghz.
Daniel Depris, auteur de "Ces ondes qui nous feront mourir un jour...", est aussi le père de l'indice « Inem » (Indice de Nuisances Electro-Magnétiques). Celui-ci nous permet de constater par comparaison qu'un émetteur CB aux normes (P=4W) est 10 000 fois plus nuisible pour notre organisme qu'un émetteur "Ondes Moyennes" de 100 Watts. Ce dernier étant 800 millions (!) de fois moins dangereux qu'un relais de satellite de télévision (100W vers 11Ghz).
Les syndromes des hyperfréquences peuvent se manifester au mieux par de simples maux de tête, au pire par des troubles nerveux ou cardiaques, des altérations du sang, des pertes de la vue, des mutations moléculaires.
Donc si vous habitez a proximité d'un émetteur de radio ou de télévision, si vos voisins sont cibistes, que votre four à micro ondes commence à dater, que vous ne pouvez pas vous séparer de votre téléphone cellulaire et que, malgré tout ça, vous pétez la forme, c'est alors que tout ce qui précède est faux. N'hésitez pas à me le faire savoir, je transmettrai à l'O.M.S. qui a sorti un rapport abondant dans mon sens et dont strictement aucun média ne s'est fait l'écho (Rapport de l'organisation mondiale de la santé: Critère d'hygiène de l'environnement, n°:16 - Fréquences radioélectriques et hyperfréquences - OMS 1981).

Voyez ce reportage qui traite du problème de ces ondes néfastes :

Voilà un autre reportage, québécois celui-ci; au sujet de la pollution électromagnétique


QUE FAIRE? QUE FAIRE?


ET LES MICRO-ONDES DANS TOUT ÇA?
L'étude que tout le monde cache

Hans Hertel est diplômé en sciences techniques de l'École polytechnique fédérale de Zurich et est l'auteur d'une thèse soutenue à l'Institut des sciences vétérinaires de Zurich. Retraité, il réside à Wattenwil (canton de Berne) et il poursuit à titre privé des recherches dans un laboratoire qu'il a installé pour son propre compte. Il a été le premier savant à imaginer et à mener à bien une étude qualitative sur les effets que peuvent avoir, sur le sang et la physiologie humaine, les aliments passés par le four à micro-ondes. Cette étude, brève mais bien menée, montrait fermement du doigt le pouvoir de dégénérescence des fours à micro-ondes et de la nourriture y étant préparée. Elle comptait huit participants dont, avec Hans Ulrich Hertel, Bernard H.Blanc professeur à l'université de Lausanne et conseiller technique à l'École polytechnique fédérale de Lausanne, et l'institut universitaire de biochimie. La conclusion était claire : "La cuisson par micro-onde modifie les substances nutritives de telle sorte que les changements se produisent également dans le sang des participants à l'étude.
Des modifications révélatrices ont été découvertes dans le sang de volontaires ayant consommé des aliments cuits aux micro-ondes, dont une diminution de tous les taux et proportions d'hémoglobine et de cholestérol, spécialement le HDL (le bon cholestérol) et le LDL (le mauvais cholestérol). Le taux de lymphocytes (globules blancs) montrait une diminution à court terme plus évidente qu'après la consommation d'aliments cuits ou réchauffés d'une autre manière.

On pouvait de plus noter sur ces sujets une association très significative entre les quantités d'énergie par micro-ondes dans les aliments testés et la puissance lumineuse de bactéries luminescentes exposées au sérum des personnes ayant mangé cette nourriture. Les résultats montrent à l'évidence que les aliments irradiés irradient à leur tour et que cette influence prolongée sur le sang doit être prise au sérieux car il s'agit alors d'une irradiation directe dont on ne connaît que trop les conséquences.

Le rapport de recherche datant du mois de juin 1991, et intitulé Vergleichende Untersuchungen über die Beeinflussung des Menschen durch konventionell und im Mikrowellenofen aufbereitete Nahrung ("Etude comparative de l'influence pour l'homme d'aliments préparés de manière conventionnelle et au four à micro-ondes"), conclut comme suit : "Les conséquences mesurables chez l'homme induites par des aliments traités aux micro-ondes présentent, au contraire de ceux qui n'ont pas subi ce traitement, des modifications du sang qui semblent indiquer le stade initial d'un processus pathologique tel qu'il se présente lors du déclenchement d'un état cancéreux."
Le trimestriel « Journal Franz Weber » consacra une partie de son dix-neuvième numéro (janvier, février et mars 1992) aux effets de l'utilisation des fours à micro-ondes sur la santé humaine.

Il déclara dans son éditorial qu'il fut le premier au monde à mettre le doigt sur les dangers des fours à micro-ondes, et qui a maintenu ses accusations malgré les attaques massives de la part des promoteurs.
"Aujourd'hui, la science nous donne raison. Les fours à micro-ondes devraient être interdits. Nous ne serions pas étonnés si les chercheurs qui ont eu le courage de défendre les résultats de leurs recherches étaient attaqués à leur tour, vu que des millions, voir des milliards sont en jeu. Mais la vérité est à la longue plus durable qu'une affaire de milliards réalisée aux dépens de notre santé.
En plus, il faut se méfier des ondes qui se propagent autour de ces engins de malheur!

Aucun commentaire:

Publier un commentaire