lundi 31 mai 2010

BP = CATASTROPHE MONUMENTALE!














LA CATASTROPHE DE BP EST UNE MENACE POUR L’HUMANITÉ !
Le déversement dans le Golfe du Mexique : Une méga catastrophe camouflée
lundi 31 mai 2010 par Jsf
(Source : Pleins feux)

Des tests aériens de la côte de la Louisiane révèlent une menace pour la santé humaine provenant de la catastrophe pétrolière.
La couverture médiatique de la catastrophe pétrolière de BP, à ce jour, a porté essentiellement sur les menaces pour la faune, mais les dernières évaluations des données de surveillance de l’air présentent une menace sérieuse pour la santé humaine à cause des substances chimiques en suspension émises par le geyser pétrolier en eaux profondes en cours.
Aujourd’hui, le Réseau d’Actions Environnementales de la Louisiane a publié son analyse des résultats des tests de surveillance par l’Agence de protection de l’environnement. Les données des analyses viennent de Venice, une communauté côtière à 75 miles au sud de la Nouvelle-Orléans, dans la paroisse de Plaquemines en Louisiane.
Les résultats démontrent que les niveaux de substances chimiques en suspension ont de loin dépassé les normes de l’État et ce qui est considéré comme sécuritaire pour les humains.
Par exemple, du sulfure d’hydrogène a été détecté à des concentrations de plus de 100 fois supérieures aux niveaux connus pour provoquer des réactions physiques chez les humains. Parmi les effets sur la santé des expositions au sulfure d’hydrogène, il y a des irritations oculaires et respiratoires, ainsi que des nausées, des étourdissements, de la confusion et des maux de tête.
Le seuil de concentration pour que les personnes ressentent des symptômes physiques du sulfure d’hydrogène est d’environ 5 à 10 parties par milliard. Mais jeudi dernier, l’Agence de Protection de l’Environnement a mesuré les niveaux de 1000 parties par milliard. Les plus hauts niveaux de sulfure d’hydrogène en suspension dans l’air mesurés jusqu’à présent ont été enregistrés le 3 mai, à 1192 parties par milliard.

Les données des tests montrent également des niveaux de composés organiques volatiles qui dépassent de loin les propres normes de l’air ambiant de la Louisiane. Les composés organiques volatils provoquent des symptômes aigus pour la santé physique, incluant des irritations des yeux, de la peau et des voies respiratoires, ainsi que des maux de tête, des étourdissements, de la faiblesse, des nausées et de la confusion.
Les normes de la Louisiane pour l’air ambiant en ce qui concerne le benzène de composés organiques volatils, par exemple, est de 3,76 parties par milliard, tandis que ses normes pour le chlorure de méthylène est 61,25 parties par milliard. L’exposition à long terme au benzène en suspension dans l’air a été reliée au cancer, tandis que l’Agence de Protection de l’Environnement considère le chlorure de méthylène comme probablement cancérigène.
Les résultats des tests aériens montrent des concentrations en composés organiques volatils dans l’air au-dessus de ces normes de l’État. Le 6 mai, par exemple, l’Agence de Protection de l’Environnement a mesuré des composés organiques volatils à des niveaux de 483 parties par milliard. Les niveaux les plus élevés détectés à ce jour, le 30 avril, 3084 parties par milliard, et après le 2 mai, 3416 parties par milliard.
Vous pouvez cliquer sur le lien suivant pour voir la vidéo : http://www.viewzone2.com/oilnuke.html http://www.southernstudies.org/2010/05/air-tests-from-the-louisiana-coast-reveal-human-health-threats-from-the-oil-disaster.html

Traduit par Oscar Blais

COMMENTAIRES EN BONUS :
(par M. Zêdka)
Le déversement pourrait se prolonger jusqu'en août...
D'ici là, l'océan sera complètement infecté
Le milieu naturel de centaine d'èspeces animales auront été irrémédiablement souillés
Il faut sans doute parvenir à stopper ce satané trou!
Mais aussi il faudrait cesser de percer des trous qui mettent la planète en péril seulement pour satisfaire les besoins des industries pétrolières, qui sont aussi les premières coupables de la déterioration de notre environnement! L'humanité doit au plus tôt boycotter le pétrole et trouver d'autres sources d'énergie, nos technologies permettent déjà de pouvoir se passer de gasoline. C'est le temps de cesser en bloc de consommer ce produit, les voitures doivent être misent au rancard et faire enfin partie d'un mauvais souvenir. Quans aux industries pétrolières, elles ont fait suffisamment de mal comme ça!


LA SOLUTION DE LA BOMBE NUCLÉAIRE !

Pour arrêter le pétrole de se déverser dans l'Océan, on pourrait peut-être utiliser l'idée des russes qui avaient pensé faire exploser une bombe nucléaire près de la fuite pour boucher l'ouverture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire