jeudi 28 juillet 2011

UNE AUTRE HÉCATOMBE IMPRESSIONNANTE DE POISSONS AU MAROC !

Une catastrophe écologique frappe le fleuve de l'oued Moulouya au Maroc, hécatombe impressionnante de poissons!

L'oued Moulouya* qui irrigue la région de l’Oriental connaît depuis le 15 juillet un taux de mortalité important de ses espèces de poissons.

Selon le président de l’association Hommes et Environnement Najib Rachidi qui s’exprimait sur l’antenne d’Atlantic Radio mercredi 27 juillet, « cette catastrophe écologique, la troisième en cinq ans pourrait résulter des déversements effectuées par l’unité sucrière de Zaio ou l’unité de traitement des eaux de l’ONEP ». Rachid Najibi qui préside également la Coordination des ONG du Nord a indiqué que les responsables de la raffinerie de sucre niaient leur rôle dans cette catastrophe en attendant que les autorités du Bassin Hydraulique de la Moulouya effectuent les analyses nécessaires.

L’ONG a demandé aux responsables de la sucrerie de rendre public la nature des produits chimiques utilisés dans leurs processus de raffinage, sans résultat pour l’instant. La sucrerie, aux termes des règles environnementales, n’est pas habilitée à déverser ses eaux usées sans traitement préalable. La Moulouya n’est pas le premier oued marocain affecté par ce type de dommages environnementaux ; l’oued Sebou connaît régulièrement des pollutions issues des tanneries de Fès ou de l’industrie de la cellulose du Gharb.

L’estuaire de la Moulouya fait partie de quelques 130 zones humides marocaines répertoriées et protégées pour la diversité et l’originalité de leur faune et de leur flore. La Coordination des ONG du Nord envisage de poursuivre son action jusqu’à ce que la lumière soit faite sur cette catastrophe naturelle et l’application du principe de « pollueur payeur ».

L'oued Moulouya* est un fleuve marocain qui prend naissance à la jonction du massif du Moyen et du Haut Atlas dans la région d'Almssid près de Midelt (province de Khénifra). Il est long de 600 kilomètres et se jette dans la Méditerranée, dans la région du Rif, dans les plaines de Kebdana, à l’extrême nord-est du Maroc.

La Moulouya dessert une partie du Maroc oriental et se jette dans la Méditerranée près de la ville de Saïdia, à Ras El Ma (province de Nador). L'embouchure s'étire sur 2 700 hectares à 30 kilomètres de la ville de Berkane. Son bassin hydraulique est d'une superficie totale de 74 000 km2 et sa fonction principale est de drainer les eaux du Rif oriental et du Moyen Atlas à l'ouest ainsi que le Haut Atlas au sud. Ce bassin compte cinq barrages (Mohammed V1, Machraa Hammadi2, Hassan II 3, Enjil4 et Arabat5).

L'embouchure de la Moulouya (35°06’ N - 2°22’ W) est classée SIBE (Site d'intérêt biologique et écologique). Il s'agit donc d'une zone de biodiversité importante, riche en végétation aquatique[1], puis en tant que site RAMSAR en 2005. Cinq systèmes d’habitats ont été recensés : marin, estuarien, d’eau courante, palustre et enfin lacustre.





Source : www.lavieeco.com + NatureAlerte

Aucun commentaire:

Publier un commentaire