samedi 2 avril 2011

FUITES RADIOACTIVES CATASTROPHIQUES À FUKUSHIMA

Un puits de la centrale nucléaire de Fukushima fuit dans l'océan

Des techniciens de la société Tokyo Electric Power (TEPCO) ont découvert samedi qu'un puits de la centrale nucléaire accidentée de Fukushima-Daiichi laissait s'échapper de l'eau radioactive dans l'océan.

Selon les ouvriers de la compagnie responsable du site, de l'eau d'une radioactivité de 1000 millisieverts (1 sievert) par heure fuyait directement dans la mer par une fissure de 20 centimètres dans le béton du réacteur n°2.

Il s'agit de l'eau d'arrosage utilisée pour refroidir les réacteurs.
Tepco a commencé à injecter du béton pour colmater la brèche et procède à l'analyse du taux de radioactivité d'échantillons d'eau de mer prélevés dans un rayon de 15 km autour de la centrale. Jeudi, la société avait détecté une concentration d'iode radioactif 4385 fois plus élevés que le seuil légal, à 300 mètres au sud du site.

Photo: AFP/Tepco/Jiji Press
Des employés de Tepco pulvérisent de la résine sur le sol à proximité des bâtiments des réacteurs pour éviter la propagation de substances radioactives.


Première visite du premier ministre nippon
Cette découverte survient alors que le premier ministre japonais, Naoto Kan, rend visite pour la première fois aux équipes d'urgence qui tentent d'éviter que l'accident provoqué par le séisme et le tsunami ne dégénère en catastrophe de grande ampleur.

M. Kan s'est rendu sur la base arrière des opérations sur la centrale, à une vingtaine de kilomètres des installations. Il a remercié les employés de Tepco, les pompiers et les militaires qui luttent pour refroidir les quatre réacteurs endommagés et leur a livré un message d'encouragement.

« Nous devons à tout prix contenir [toute propagation] et tenir bon jusqu'à ce que nous puissions montrer que notre pays a surmonté le séisme et le tsunami », leur a-t-il déclaré, selon l'agence de presse Jiji.

L'AIEA sur place
L'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) a annoncé qu'elle enverra deux de ses experts au Japon pour obtenir des informations de première main sur la situation à la centrale. L'agence onusienne a par ailleurs indiqué que la radioactivité dans le village d'Iilate, qui se trouve à 40 km des installations, avait baissé en-deçà des limites de sécurité.

Mercredi, l'AIEA avait décelé un niveau de radiations « justifiant une évacuation à Iilate », mais les autorités japonaises ont refusé d'agrandir le périmètre d'évacuation de 20 km autour de la centrale.

La double catastrophe du 11 mars qui a dévasté le nord-est du Japon a provoqué l'arrêt du système de refroidissements de ses réacteurs et des générateurs de secours. Pour empêcher la surchauffe, des centaines de travailleurs injectent de l'eau dans les réacteurs, aspergent les piscines de combustible, et tentent de remettre en marche le système de refroidissement.

(cliquez sur l'image pour agrandir)
Source : Radio-Canada.ca avec "Agence France Presse" et "Reuters"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire