mercredi 24 août 2011

LE TSUNAMI JAPONAIS A CRÉÉ DES ICEBERG GÉANTS EN ANTARCTIQUE!

Le plus gros des blocs de glace qui se sont détachés de l'Antarctique est de la taille de Manhattan.

Le tsunami ayant frappé le Japon le 11 mars a propagé des vagues qui ont créé des icebergs géants dans l’Antarctique à 13.000 km de là, selon des images satellitaires diffusés mardi par l’Agence spatiale européenne (Esa).

Les images radar prises le 12 mars par le satellite Envisat de l’Esa révèlent que des icebergs se sont détachés des plateformes de glace qui prolongent la calotte glaciaire dans La baie de Sulzberger. Quatre jours plus tard, le 16 mars, ils flottaient dans la mer de Ross.

Le plus gros iceberg mesurait 9,5 km sur 6,5 km, soit une surface un peu plus grande que celle deManhattan. Et il avait une épaisseur d’environ 80 mètres, selon l’analyse des images faite par une équipe de la Nasa.

Au Japon, le séisme de magnitude 9 a généré des vagues géantes qui se sont propagées à travers l’océan Pacifique, jusqu’en Antarctique où elles ne mesuraient plus guère que 30 cm de hauteur.

Leur mouvement de bas en haut a cependant été suffisant pour créer des tensions dans la structure rigide de la glace, provoquant le détachement de gros blocs, a précisé l’Esa dans un communiqué.

L’étude effectuée sous la direction de Kelly Brunt, un glaciologue du centre Goddard Space Flight de la Nasa, a été publiée en ligne par la revue scientifique the Journal of Glaciology.

La calotte glaciaire se prolonge dans certains secteurs de l’Antarctique par d’immenses plateformes de glace d’eau douce (ice-shelf), s’étalant et flottant sur l’océan austral, dont les surfaces cumulées dépassent 1,5 million de kilomètres carrés.

C'est la première fois qu'un scientifique établit un lien si direct entre un tsunami et la formation d'iceberg.

La NASA publie une vidéo intégrant des images satellites qui montrent la formation d'énormes icebergs dans la baie de Sulzberger, en Antarctique, quelques jours après le séisme de magnitude 9 sur l'échelle de Richter qui avait frappé le Nord-est du Japon le 11 mars dernier.

Les vagues du tsunami qui a suivi ont mis 18 heures pour parcourir les 13 500 kilomètres qui les séparaient de l'Antarctique. Elles ne mesuraient que 30 centimètres quand elles ont frappé les côtes de glace, mais c'était suffisant pour les tensions qui allaient déclenché le décrochage de blocs de glace, dont deux sont particulièrement imposants.

Le plus gros iceberg ainsi formé mesure 9,5 kms sur 6,5 kms, soit une superficie comparable à celle de Manhattan. Il est épais de 80 mètres. Au total, ce sont 125 kilomètres carrés de glace qui se sont ainsi décrochés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire