dimanche 2 septembre 2012

SYMBOLISME OCCULTE DURANT LES CÉRÉMONIES DU JO 2012

Regardées par presque un milliard de gens dans les cinq continents, les cérémonies des JO sont devenues, pendant quelques heures, le point focal du monde. Comme c'est le cas pour presque tous les événements à grande couverture médiatique, les messages, symboles et agendas des élites mondialistes faisaient partie du spectacle. Nous allons voir le symbolisme occulte des cérémonies d'ouverture et de clôture des JO de Londres 2012.


Les cérémonies des JO sont souvent les événements TV les plus regardés de la planète. Elles sont pour les pays hôtes une exceptionnelle occasion de présenter leur importance par un spectacle grandiose, élaboré et énorme. Les JO de Londres n'ont pas fait exception avec la célébration très applaudie de l'histoire, de la culture et des accomplissements de l'Angleterre. Certains moments ont été grandioses, d'autres drôles, certains très sombres et même perturbants. D'autres épisodes étaient hautement symboliques, reflétant l'agenda de l'élite occulte. Vu que Londres est l'une des capitales mondiales du pouvoir, il aurait été encore plus surprenant que le symbolisme et la philosophie de l'élite mondiale NE soient PAS infusés par le biais des cérémonies.

Bien sûr, tout n'était pas symbolique et à visage découvert, mais sur les quelques heures qu'ont duré les cérémonies, une bonne dose de symbolisme a été communiquée aux milliards de spectateurs autour du monde. Regardons les moments les plus symboliques des JO 2012.

Cérémonie d'ouverture
Les cérémonies ont été conçues et coordonnées par Danny Boyle, réalisateur des films Trainspotting (1996) et Slumdog Millionaire. Intitulées Îles aux merveilles, la cérémonie d'ouverture s'est concentrée sur l'histoire de l'Angleterre et les acteurs qui l'ont influencée. Le voyage démarrait dans l'Angleterre antique et mythique, se poursuivait par la révolution industrielle pour se terminer aux temps modernes. L'histoire était racontée à l'aide de symboles et références spécifiques qui rappelaient le côté occulte de la Grande-Bretagne.

Pays vert et agréable
Le spectacle commence dans l'Angleterre pastorale, avec des fermiers et des joueurs de cricket. Il y a aussi de nombreux symboles faisant allusion à ses anciennes traditions mystiques. Le point focal du spectacle est une colline qu'on dit posséder des propriétés magiques : Glastonbury Tor.


La colline mythique spiralée nommée Glastonbury Tor domine l'Angleterre pastorale. Cette recréation du Tor est surmontée d'un chêne géant, arbre considéré comme sacré par les druides celtes et représentant la divinité suprême.

Glastonbury Tor est l'un des plus vieux sites sacrés d'Angleterre. Connu comme l'intersection de puissantes alignements, le Tor renvoie à de nombreuses histoires et légendes mystiques. Par exemple, on pense que c'est l'Avalon de la légende du roi Arthur et de ses 12 chevaliers, histoire associée ésotériquement au soleil et aux 12 signes du zodiaque. Une autre légende prétend que Joseph d'Arimathie, le grand-oncle de Jésus, un marchand d'étain, a emmené le jeune Jésus en voyage à Glastonbury. Il y revint plus tard et jeta la coupe utilisée par Jésus durant la cène (le légendaire Saint Graal) dans le Puits du Calice – un endroit de Glastonbury réputé avoir des pouvoirs magiques. Des archéologues ont aussi découvert que la construction de l'abbaye de Glastonbury contenait une géométrie sacrée ''connue des constructeurs des pyramides égyptiennes'' et transmise par les sociétés de tailleurs de pierre (à l'origine de la franc-maçonnerie moderne).


Le ''vrai'' Glastonbury Tor, surmonté de l'église St Michel. La colline est le siège de pélerinages chrétiens et de rituels saisonniers pratiqués par des rites magiques, de sorcellerie et païens, et de festivals occultes et spirituels divers.

La présence de Glastonbury Tor dans le stade olympique donne une connotation définitivement mystique et ésotérique à la cérémonie d'ouverture.

Pendant que des paysans travaillent la terre et courent autour d'arbres de mai (qui comporte incidemment une signification cosmique et phallique occulte), un jeune garçon se lève dans la foule et chante une partie de l'hymne anglais classique, le Jérusalem de William Blake.

William Blake est souvent décrit comme un ''visionnaire'' dont les œuvres ont été fortement inspirées par le druidisme, le gnosticisme et la franc-maçonnerie (sa description du ''Grand Architecte'' tenant un compas maçonnique se trouve au-dessus du centre Rockefeller à New York). Alors que certaines de ses créations possédaient des connotations chrétiennes, on disait qu'elles provenaient d'une vision gnostique et ésotérique. Jérusalem se rapporte à l'histoire apocryphe décrivant la visite de Jésus sur la ''terre verte et agréable'' de Glastonbury en compagnie de son grand-oncle, Joseph d'Arimathie.

Le poème demande si Jésus a marché en Angleterre et a fondé la Nouvelle Jérusalem (comme décrite dans la Révélation) au milieu de ces '' Sombres Fabriques Sataniques''. Cette expression énigmatique se référerait à la révolution industrielle anglaise et aux sombres édifices qui l'ont accompagnée.

Coïncidence, la partie suivante de la cérémonie d'ouverture décrit exactement cela : la construction des ''Sombres Fabriques Sataniques''.

La révolution industrielle

Après avoir chanté les hymnes, des hommes avec des chapeaux haut-de-forme, pénètrent sur la terre d'Angleterre verte et agréable et apportent d'importants changements.


Les hommes en chapeau haut-de-forme contrôlent le pays et se serrent la main. Ce petit groupe élite va coordonner la révolution industrielle et mettre les masses au travail.

Les gars avec les haut-de-forme sont conduits par l'ingénieur du génie civil Isambard Kingdom Brunel, qui se tient à la base du Tor et fait un discours en citant La Tempête de Shakespeare. Un chêne s'élève ensuite du sol et des centaines d'ouvriers émergent du Tor et commencent à transformer le paysage anglais.
À ce stade, il y a quelques faits qui méritent d'être soulignés. D'abord, la légende du roi Arthur stipule que le sommet du Tor permettait d'entrer dans le Annwn, ancien mot pour les Enfers. Ensuite, le nom officiel du passage avec la révolution industrielle est Pandémonium, qui est le nom de la capitale de l'Enfer dans l'ouvrage classique de Milton, le Paradis Perdu. Ces indices indiquent que Londres n'est pas devenu la Nouvelle Jérusalem (métaphore pour le paradis) comme déclaré par l'hymne de Blake, mais littéralement l'enfer sur terre. Et tout ce pandémonium a été apporté par une poignée d'hommes de l'élite qui ont fait apparemment émerger des milliers d'ouvriers de l'enfer et construit l'Angleterre industrielle.


Les paysans du pays travaillaient dans des conditions infernales pour concrétiser la vision de l'élite.

C'est aujourd'hui un fait établi que la chute des monarchies et la poussée de la révolution industrielle au cours du 18ème siècle ont été fortement influencées par les sociétés secrètes comme celles des franc-maçons du Grand Orient et les Illuminati de Bavière, qui ont appelé à une ''libération de la science'' et à un ''nouvel-âge de Raison''. Les hommes au chapeau haut-de-forme qui coordonnent la transformation peuvent donc être associés aux groupes secrets qui ont engendré historiquement un nouveau système économique, politique et social pendant le 18ème siècle.


Le déroulement du ''Pandémonium'' est décrit à l'aide de deux groupes très distincts : Les penseurs de l'élite qui décident et supervisent le projet et les ouvriers qui travaillent et reçoivent les ordres. Tout ceci se passe dans un stade olympique surmonté de triangles géants aux sommets illuminés - symbole classique de l'élite qui gouverne les masses.


Le produit final du Pandémonium est une grande masse grise désordonnée remplie de ''fabriques sataniques'' et de sept cheminées phalliques crachant de la fumée.

Abandonner les enfants
Une importante séquence suivante de la cérémonie rend hommage aux Services Nationaux de Santé et à un grand hôpital (Hôpital d'Ormond Street). La séquence combinait des enfants malades sur des lits d'hôpital avec des personnages de la littérature enfantine anglaise et possédait un très étrange et très sombre relent dès le départ, par le fait de commencer avec le thème de L'exorciste, qui est, au cas où vous ne le sauriez pas, un film avec une fillette possédée par le diable. Drôle de choix.

La séquence commence avec des enfants sur des lits d'hôpital qu'endorment des infirmières. Puis J.K. Rowling (l'auteur des livres Harry Potter, NdT) apparaît et lit un passage de Peter Pan faisant allusion à Neverland (le pays imaginaire), qui devient réel dans les ''deux minutes avant de s'endormir''. Je ne pourrai pas dire si cela a été fait exprès, mais de nombreux éléments de cette scène, surtout le mélange d'enfants souffrants dans un hôpital et de contes de fée ainsi que le concept de brouiller les lignes entre réalité et fiction sont tous associés à une programmation de contrôle mental. Comme Le Magicien d'Oz et Alice au Pays des Merveilles, l'histoire de Peter Pan est largement utilisée dans la programmation de contrôle mental lorsqu'on dit aux victimes de s'échapper vers Neverland tout en induisant une dissociation de la réalité.


Un enfant qui lit Peter Pan. Sur la page, on voit un effrayant Capitaine Hook se tenant près...d'un enfant attaché à un lit ? Selon Franz Springmeier, la programmation Monarch utilise une technique appelée ''Programmation Peter Pan'', dans laquelle le Capitaine Hook représente le dresseur.

Après l'apparition de J.K. Rowling, des hordes de goules et de monstres de la littérature anglaise arrivent sur scène, en poursuivant les enfants et en les effrayant.


Comme s'il était sous le charme de cette figure gigantesque de Lord Voldemort, le lit de cette jeune fille plane loin au-dessus du sol. Cela représente-t-il la dissociation engendrée par un intense traumatisme ?

Pendant que les personnages malfaisants courent après les enfants, les infirmières restent totalement immobiles et impuissantes comme pour dire que ''les travailleurs de la santé ne peuvent rien faire quand le contrôle mental par l'élite se passe derrière des portes closes.''
Heureusement, une fournée de Mary Poppins atterrit et chasse les personnages effrayants. Puis un bébé géant plutôt inquiétant arrive sur scène.


C'est juste moi, ou le bébé géant a-t-il une grande "séparation" sur le front ?

L'étrange combinaison d'enfants dans un hôpital et de contes de fée aurait pu être un astucieux moyen de mélanger deux importants aspects de la culture britannique. Cela peut aussi être une façon malsaine de rappeler le contrôle mental Monarch.

Reste avec nous...
Juste avant la parade des nations, la cérémonie présentait un sombre passage qui a troublé et perturbé plus d'un spectateur. Soi-disant dédié aux victimes des bombes de Londres du 7 juillet, il ressemblait à un rituel noir. De nouveau, on voit un enfant innocent aux prises de forces sombres. Malgré le fait que l'hymne chrétien Reste avec nous était joué en arrière-fond, le spectacle donnait un sentiment inquiétant, comme si nous étions témoins d'une sorte de sacrifice occulte d'enfant.

La scène démarre avec un groupe d’exécutants dansant fiévreusement sous une immense balle orange ressemblant à un soleil. Puis un jeune garçon apparaît, semblant quelque peu perdu et troublé. L'un des danseurs s'approche du garçon et cherche à lui prendre quelque chose de précieux.


Le danseur enlève à l'enfant une balle imaginaire, qui peut représenter sa force de vie ou peut-être son âme.

Une fois que le danseur a pris l'âme de l'enfant, il le nargue et l'éloigne de lui. Le garçon tente de la récupérer mais peine perdue. Apparemment épuisé et résigné, il embrasse le danseur qui a volé son âme.


Le garçon serre dans ses bras l'homme qui l'a pris comme victime et est finalement intégré dans le "côté sombre".

En finale, l'enfant est au centre des danseurs et lève les bras en l'air comme s'il disait ''Je renais avec la force obscure''. Sur cette note perturbante, faites entrer les athlètes !

Nations et flamme
Comme c'est toujours le cas, la parade des nations se fait de manière très ordonnée, chaque pays pénétrant dans le stade séparément, en ordre alphabétique (nous verrons comme cela contraste avec la cérémonie de clôture). Chaque drapeau a ensuite été déposé au pied du Tor et du chêne magique.
Une fois cela fait, la cérémonie s'est alors concentrée sur la toute-puissante torche et le ''feu qui ne meurt jamais''. Le symbolisme occulte derrière le porteur de torche brandissant la flamme olympique a été discuté dans mon article Londres 2012 : le relais de la torche olympique et Prométhée (traduit ICI sur le BBB, deuxième partie d'article).

Le spectacle s'est terminé avec l'allumage du chaudron olympique composé de pétales représentant chaque nation présente aux JO.


Vu d'en haut, le stade olympique ressemblait à un oeil gigantesque dont la pupille aurait été allumée.

Combiné aux structures pyramidales toujours présentes autour du stade, l'événement s'est traduit comme un grand hommage à l'élite Illuminati. Deux semaines plus tard, la cérémonie de clôture a amené le symbolisme Illuminati à un autre niveau.

La cérémonie de clôture
Contrairement à la cérémonie d'ouverture qui reflétait le passé, la cérémonie de clôture regardait l'avenir...comme prévu par l'élite. Pas très différente de la cérémonie d'ouverture, elle a mis en scène un flopée de musique britannique et je suis bien sûr que les sociétés d'enregistrement ont payé de grosses sommes pour faire jouer leurs artistes sur cette scène mondiale unique. Je vais sauter les performances musicales et me concentrerai sur le message interne de la cérémonie de clôture : célébrer le Nouvel Ordre Mondial des Illuminati.

Glorification des Illuminati
Contrairement à la cérémonie d'ouverture, celle de clôture était un mélange de toutes les nations réunies en une communauté mondiale géante – l'un des buts du N.O.M. Alors qu'au début des Jeux les athlètes entraient dans le stade derrière leur drapeau national portant le nom de leur pays, tout cela avait disparu à la cérémonie de clôture. Tout le monde était mélangé.

Nous avons alors été témoins d'un épisode mystérieux...


Les acteurs se sont servis de blocs pour construire une pyramide au centre de la scène... et ont commencé littéralement à la révérer.


"Nous nous allongeons tous devant la pyramide Illuminati toute-puissante". Cette adoration flagrante des Illuminati a duré plusieurs étranges minutes.

Imagine...
Les représentations musicales commencèrent avec un chanson particulière, Imagine de John Lennon, et quelques strophes particulières de celle-ci – qui a été vu par certains observateurs comme quelque peu déplacé dans le contexte d'une cérémonie olympique.


Comme pour insister sur les mots des couplets, on montre John Lennon en train de chanter.

Imaginez qu'il n'y a plus aucun pays,
Ce n'est pas dur à faire,
Aucune cause pour laquelle tuer ou mourir,
Aucune religion non plus,
Imaginez tous les gens,
Vivant leur vie en paix...

Vous pouvez dire que je suis un rêveur,
Mais je ne suis pas le seul,
J'espère qu'un jour vous nous rejoindrez,
Et que le monde vivra uni

Imaginez aucune possession,
Je me demande si vous le pouvez,
Aucun besoin d'avidité ou de faim,
Une fraternité humaine,
Imaginez tous les gens,
Partageant avec tout le monde...


Sous le chaudron représentant tous les pays réunis en un seul, de jeunes enfants chantent Imagine.

Dans le contexte des JO, où des gens viennent de tous les pays du monde et sont de toutes les religions, ces strophes étaient un peu déplacées. Le plus important, pas de pays, pas de religions, pas de possessions et un monde uni est une bonne formule pour décrire le système socialiste mondial que l'élite tente de créer avec le N.O.M. Lennon envisageait-il un groupe secret d'hommes politiques et de banquiers créant ce monde parfait ? Probablement pas. Mais quand on est tué par un bouc émissaire du MK-Ultra, l'élite peut bien faire ce qu'elle veut de votre œuvre et image.

Adorons le feu pendant, environ, une demi-heure
Après une foule de performances, la cérémonie s'est lourdement concentrée sur le chaudron olympique. Avant qu'il soit éteint, il s'est légèrement ouvert et un phénix enflammé est apparu.


Comme émergeant du feu produit par les pétales (représentant les nations du monde), un phénix apparaît au-dessus du chaudron.

Le symbole du phénix, l'oiseau qui renaît de ses cendres, est extrêmement important pour les sociétés occultes et par conséquence pour l'élite occulte.


''Le phénix est la plus célébrée de toutes les créatures symboliques fabriquées par les anciens mystères dans le but de cacher les grandes vérités de la philosophie ésotérique. (…) Les hermétistes du Moyen-Âge ont considéré le phénix comme le symbole de l'accomplissement d'une transmutation alchimique, un processus équivalent à la régénération humaine. Le nom phénix avait été aussi donné à l'une des formules alchimiques secrète. (…) Dans les mystères il était coutume de se référer aux initiés comme des phénix ou des hommes qui étaient renés, car juste comme la naissance physique donne la conscience à l'homme dans le monde physique, de même le néophyte, après neuf degrés au sein des mystères, naît dans la conscience du monde spirituel. C'est le mystère de l'initiation dont parlait le Christ quand il disait, ''À moins de renaître, on ne peut voir le royaume de Dieu''. Le phénix est un symbole qui convient à cette vérité spirituelle.''

- Manly P. Hall, Secret Teachings of All Ages

Comme le phénix représente la renaissance spirituelle à un niveau individuel, il peut aussi représenter la renaissance de ses cendres du monde entier – en tant que Nouvel Ordre Mondial.


Cette gigantesque peinture murale située dans la Chambre du Conseil de Sécurité de l'ONU à New York met en scène un phénix sortant d'un monde en cendre.

Juste après l'apparition du phénix au-dessus du chaudron olympique, une chanson a été diffusée avec un titre plutôt symbolique, en lien avec le contexte : Gouverne le monde.


Avec un phénix s'élevant au-dessus de toutes les nations en toile de fond, Take That chante ''Gouverne le monde". Ça en devient vraiment flagrant.

Après la chanson, une troupe de danseurs de ballet habillés comme des phénix a débarqué, comme révérant et rendant hommage à l'oiseau enflammé au-dessus d'eux.


Hommage au phénix de manière rituelle et festive...
À minuit, le chaudron olympique et les pétales représentant chaque pays se sont lentement éteint, mais le phénix, représentant l'élite occulte et le N.O.M., est resté allumé. En d'autres mots, pendant que les nations du monde disparaissent lentement, un N.O.M. émerge.

En conclusion
Les cérémonies olympiques mettent tradionnellement en scène l'histoire et la culture de la nation hôte, mais célèbre aussi celles derrière les jeux : l'élite occulte. Comme Londres est une capitale mondiale du pouvoir avec une riche histoire occulte depuis les chevaliers du Temple jusqu'aux loges maçonniques influentes, et sans oublier les occultistes fameux qui conseillaient les royautés comme John Dee et Sir Francis Bacon, est-il surprenant de voir cet aspect de l'histoire s'y référer de manière symbolique ?

Alors que tout se rattachait clairement au symbolisme Illuminati pendant les cérémonies olympiques, il y avait plein d’éléments insérés un peu partout ailleurs pour transmettre le message. À la fin, les jeux olympiques, comme de nombreux autres événements médiatisés, s'est transformé en un méga-rituel mondial célébrant les buts et le symbolisme de l'élite mondiale.

Source :
Vigilant Citizen, 17 août 2012
Traduit par Hélios

2 commentaires:

  1. Bonjour. Bienvenue dans le "théatre du réel"!
    http://theatredureel.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer