vendredi 11 mars 2011

SÉISME AU JAPON : UN "BIG ONE" !

TREMBLEMENT DE TERRE ET TSUNAMI AU JAPON :



VOIR LES PHOTOS : cliquez ici : photos
ou à cette adresse :
http://www.dailymail.co.uk/news/article-1365318/Japan-earthquake-tsunami-The-moment-mother-nature-engulfed-nation.html



ALERTE AU TSUNAMI !!!

Alerte au tsunami après le séisme de 8,9 au Japon
Une alerte au tsunami a été lancée pour des dizaines de pays situés sur le Pacifique, de l’Asie jusqu’aux côtes des États-Unis et du Chili.

Une alerte au tsunami a été lancée vendredi tout autour de l’océan Pacifique à la suite du très fort séisme — de magnitude 8,9 — qui a fait au moins 60 morts au Japon. (au moment de mettre cet article sur le web, nous en sommes à pas moins de 500 morts et 3000 disparus - nos amis du Japon nous disent aussi que d'autres secousses ont suivies au 15 minutes).

De l’Australie à l’Amérique centrale, pratiquement tous les pays bordant le Pacifique sont concernés par l’alerte, a annoncé le centre américain de surveillance des tsunamis.

Mais, en dehors du Japon où une vague de dix mètres a balayé les côtes de Sendaï dans le nord-est, aucun dégât important n’a jusqu’à présent été signalé...
Des premières vagues, assez faibles, ont ainsi atteint deux îles russes des Kouriles, où près de 11 000 personnes ont été évacuées, a indiqué à l’AFP le centre pour les tsunamis de Sakhaline.

Une première vague, d’un mètre de hauteur, a atteint l’île de Shikotan, et une autre, de 95 centimètres, l’île de Kunashiri, a indiqué une représentante de ce centre.
A Taïwan, les vagues provoquées par la secousse ont atteint les côtes sans faire de dégâts, ont annoncé les autorités en fin d’après-midi.

Plus au large, dans le Pacifique, les zones côtières ont été évacuées aux Mariannes comme à Guam et à Hawaï. Le niveau de l’alerte a été en revanche rabaissée aux îles Marshall.

Situées à plusieurs milliers de kilomètres au sud-ouest, les Philippines ont également appelé à l’extrême vigilance les habitants des côtes, où une première vague pouvant atteindre un mètre de haut était attendue entre 17h00 et 19h00 locales.
«Ces vagues pourraient se poursuivre pendant des heures», selon le bulletin.

En Indonésie, il est possible que «des vagues provoquées (par le séisme) arrivent vers 20h00 (15h00 heure de Montréal)» dans les provinces de Papouasie, des Moluques et du nord des Célèbes (Sulawesi), ont indiqué de leur côté les autorités de Jakarta.
L’immense archipel a payé un lourd tribut à deux tsunamis dévastateurs. En octobre, un raz-de-marée avait fait plus de 400 morts, en dévastant les côtes des îles Mentawaï, au large de Sumatra.

Le 26 décembre 2004, un séisme de 9,3 avait provoqué un raz-de-marée dévastateur qui avait fait au moins 168 000 morts en Indonésie et des dizaines de milliers d’autres autour de l’océan Indien.

Dans la zone Océanie, l’Australie a indiqué que les vagues ne présentaient «pas de risques» pour ses côtes. Mais, en Nouvelle-Zélande voisine, la sécurité civile a appelé la population à s’éloigner des bords de mer.

L’archipel des Marquises, en Polynésie française, est également «susceptible de subir des effets significatifs», selon le Haut-commissariat de la République, qui a mis en place une cellule de vigilance.

De l’autre côté de l’immense océan Pacifique, plusieurs pays se préparent à un éventuel impact. L’Equateur a ainsi lancé une alerte mais «pour l’instant aucune évacuation n’est nécessaire», ont indiqué les autorités. Une «alerte préventive» a été également lancée au Chili.

Le littoral chilien avait été frappé il y a un an par un tsunami, après un séisme de magnitude 8,8, qui avait fait plus de 500 morts et laissé 220 000 familles sans logis.

Source : Cyberpresse

ALERTE AU TSUNAMI : LES PREMIÈRES VAGUES FRAPPENT L'AMÉRIQUE LATINE...

Le séisme a provoqué un tsunami dans le port de Soma, au Japon. L’Amérique latine est en état d’alerte.

Les premières vagues provoquées par le séisme survenu vendredi au large du Japon ont atteint plusieurs pays d’Amérique latine riverains du Pacifique, placés en état d’alerte au tsunami.

Ainsi, la Colombie a constaté une hausse de cinquante centimètres du niveau de la mer le long de ses côtes sur le Pacifique, mais aucun ordre d’évacuation n’a été émis, a annoncé l’organisme de prévention des désastres.

«Nous demandons à la population de ne pas céder à la panique et d’être très attentive aux informations que nous allons diffuser au fur et à mesure», a dit à l’AFP Amanda Pulido, à la tête de la Direction de gestion et de prévention des catastrophes.
Au Mexique, la première grosse vague, dont la hauteur n’était pas connue, a atteint la Basse-Californie, dans le nord-ouest, a déclaré à l’AFP le service sismologique national.

De leur côté, les autorités péruviennes, honduriennes et chiliennes ont émis vendredi un avis d’alerte préventive au tsunami pour les régions côtières.

L’île de Pâques, territoire chilien de quelque 4.000 habitants situé dans le Pacifique à plus de 3.500 km à l’ouest du littoral, pourrait être le premier touché, vers 20H55 GMT

«Des évacuations du littoral vers des zones élevées pourraient commencer vers 12H00» (15H00 GMT) sur l’île de Pâques, a signalé un commandant de la Marine chilienne, Claudio Montenegro.

«À la suite du séisme, il a été décrété une alerte locale au tsunami pour toutes les côtes du Pacifique, y compris l’Équateur. Toutefois, pour l’instant, aucune évacuation n’est nécessaire», a déclaré, pour sa part, le secrétaire national pour les situations d’urgence (SNGR, défense civile) en Équateur.

Source : Cyberpresse

QUATRE CENTRALES NUCLÉAIRES STOPPENT LEUR ACTIVITÉ...

Les quatre centrales nucléaires japonaises les plus proches de la zone frappée par un violent séisme vendredi ont été «arrêtées en toute sécurité», a annoncé l’Agence internationale pour l’énergie atomique (AIEA).

«Les quatre centrales nucléaires japonaises les plus proches du séisme ont été arrêtées en toute sécurité», a indiqué l’AIEA dans un communiqué.

Le centre d’urgence de l’AIEA «a reçu l’information sur le séisme d’une magnitude 8,9 près de la côte est de Honshu, ce matin vers 07H15 GMT», a précisé l’Agence, précisant être «en liaison avec le ministère japonais de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie», qui supervise les centrales nucléaires.

Parallèlement, un départ de feu a été signalé dans un bâtiment abritant une turbine dans la centrale nucléaire d’Onagawa située dans la préfecture de Miyagi, a indiqué l’agence de presse Kyodo.

Source : Cyberpresse

UN TSUNAMI TOUCHE HAWAÏ : LES ÉTATS-UNIS SUR UN PIED D'ALERTE

Les premières vagues du tsunami provoqué par le puissant séisme survenu au large du Japon ont frappé Hawaii vendredi matin, tandis qu’une partie de la côte ouest des États-Unis était placée en alerte.

Le centre d’alerte aux tsunamis du Pacifique a précisé que des premières vagues avaient été vues vers 3H24 (8H24 HNE) à Waianae, peu avant leur arrivée à Waikiki, la plage d’Honolulu, la capitale de l’archipel.

Les habitants des zones côtières d’Hawaii ont été évacuées pendant la nuit. Les sirènes se sont déclenchées jeudi à 21H59 (vendredi 5H59 HNE) et devaient retentir toutes les heures par la suite.

Des cars ont été réquisitionnés pour évacuer les habitants et les touristes des zones concernées et les autorités se préparaient à ouvrir des centres d’accueil.
«Tous les résidents qui vivent dans les zones d’évacuation en cas de tsunami doivent évacuer immédiatement», avaient annoncé les services d’urgence.

«Une alerte au tsunami a été émise pour l’état d’Hawaii. Une série de vagues destructrices ont été annoncées par le centre d’alerte Tsunami du Pacifique», ajoutait le communiqué.

Hawaii se situe à 6 500 km à l’est de l’épicentre du séisme. Honolulu est située sur la côte ouest hawaïenne, au niveau de la mer, et est donc exposée en cas de tsunami venu du centre du Pacifique.
Le maire d’Honolulu, Peter Carlisle, a insisté sur CNN sur le caractère imprévisible des tsunamis.
«Les informations que nous avons collecté nous ont amené à penser qu’il fallait évacuer et prendre toutes les précautions nécessaires. Ce qu’il y a avec les tsunamis, c’est qu’ils sont très, très imprévisibles. Vous ne pouvez pas savoir combien de vagues il va y avoir, quelle vague va être la plus destructrice», a-t-il déclaré.

Un «avertissement», qui correspond à un niveau plus bas que «l’alerte», a par ailleurs été émis pour une partie de la Californie, une partie de l’Alaska et l’Etat de Washington où il a été demandé aux habitants de quitter les plages, ports et marinas.

Les premières vagues provoquées par le tsunami devraient atteindre la côte ouest américaine vers 07H45 (10H45 à Montréal) d’après les autorités.
«Avec un séisme de cette puissance, nous pourrions vraiment observer des vagues sur la côte ouest», a prévenu Cindi Preller, du centre d’alerte tsunami du Pacifique.
Le président Barack Obama a assuré vendredi que les États-Unis se tenaient prêts à aider le Japon après le très fort séisme survenu au large de ses côtes, suivi d’un tsunami, qui a fait des centaines de morts et de nombreux blessés, et présenté ses condoléances aux victimes.

«Les États-Unis se tiennent prêts à aider le peuple japonais en ce moment de grande difficulté. L’amitié et l’alliance entre nos deux nations est inébranlable», a indiqué le président américain dans un communiqué.

La Première dame «Michelle (Obama) et moi-même avons adressé nos plus sincères condoléances au peuple japonais, particulièrement à ceux qui ont perdu des êtres chers dans le séisme et les tsunamis», a-t-il dit.

Le vice-président américain Joe Biden a adressé de son côté les «pensées et prières du peuple américain» aux victimes de la catastrophe. «Nous, les États-Unis, nous tenons prêts à faire tout ce que nous pouvons pour aider nos amis japonais», a-t-il ajouté depuis la Moldavie où il se trouve dans le cadre d’une visite officielle.

Source : Cyberpresse

Il y a eut 95 tremblements de terre au Japon depuis ce mercredi (9 mars 2011).
Voyez la liste des 95 tremblements de terre depuis mercredi ici :
http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Maps/10/140_35_eqs.php

Aucun commentaire:

Publier un commentaire